Sagan, vainqueur des 2e, 5e et 13e étapes, a chuté dans la 17e étape. . Arrivé à 26 minutes du vainqueur du jour Nairo Quintana, il a encore plus souffert deux jours plus tard durant la 19e étape vers Laruns. Lâché dès le début du Col de l'Aspin, il avait dû se battre pour arriver dans les délais, 38 minutes après Primoz Roglic, après avoir vécu la "pire journée depuis dix ans sur un vélo" "Je suis vraiment très heureux d'être encore là, en course, sur les Champs-Elysées et dans le maillot vert", explique le champion du monde. "J'ai eu de la chance de ne pas me briser un os sur ma chute. Heureusement ça s'est produit assez tard dans le Tour, alors je n'ai vraiment souffert que lors d'une étape très dure de montagne. J'ai toujours essayé de penser positif, et le bon côté, c'est que je suis maintenant à Paris. Le maillot vert, c'est ma seule chance de terminer le Tour sur le podium des Champs-Elysées". (Belga)

Sagan, vainqueur des 2e, 5e et 13e étapes, a chuté dans la 17e étape. . Arrivé à 26 minutes du vainqueur du jour Nairo Quintana, il a encore plus souffert deux jours plus tard durant la 19e étape vers Laruns. Lâché dès le début du Col de l'Aspin, il avait dû se battre pour arriver dans les délais, 38 minutes après Primoz Roglic, après avoir vécu la "pire journée depuis dix ans sur un vélo" "Je suis vraiment très heureux d'être encore là, en course, sur les Champs-Elysées et dans le maillot vert", explique le champion du monde. "J'ai eu de la chance de ne pas me briser un os sur ma chute. Heureusement ça s'est produit assez tard dans le Tour, alors je n'ai vraiment souffert que lors d'une étape très dure de montagne. J'ai toujours essayé de penser positif, et le bon côté, c'est que je suis maintenant à Paris. Le maillot vert, c'est ma seule chance de terminer le Tour sur le podium des Champs-Elysées". (Belga)