"Il ne pouvait pas y avoir une plus belle manière de perdre le Tour de France", a déclaré le Slovène aux organisateurs. "J'ai tout donné, en pensant au classement général, et je pourrai quitter la course sans regrets. Jumbo-Visma a fait un travail parfait sur ce Tour de France. Je leur tire mon chapeau. Et aujourd'hui, le meilleur a gagné, Jonas était plus fort que moi." Dans cette étape de la dernière chance, Pogacar a pris tous les risques et a chuté, sans gravité, dans la descente du Col de Spandelles mais il a été attendu par Vingegaard. "J'ai commencé à attaquer au maximum dans l'avant-dernière ascension, mais je pensais qu'il me restait encore des forces pour la dernière montée. Malheureusement, je suis tombé et cette chute m'a coûté de l'énergie. Je n'ai que du respect pour Jonas Vingegaard, et je pense qu'on se respecte mutuellement. Quand il m'a attendu, il était dans une position pour le faire puis qu'il avait des coéquipiers à tous les échelons de la course. J'ai voulu attaquer dans la descente, mais je suis allé un peu trop loin et je suis tombé." (Belga)

"Il ne pouvait pas y avoir une plus belle manière de perdre le Tour de France", a déclaré le Slovène aux organisateurs. "J'ai tout donné, en pensant au classement général, et je pourrai quitter la course sans regrets. Jumbo-Visma a fait un travail parfait sur ce Tour de France. Je leur tire mon chapeau. Et aujourd'hui, le meilleur a gagné, Jonas était plus fort que moi." Dans cette étape de la dernière chance, Pogacar a pris tous les risques et a chuté, sans gravité, dans la descente du Col de Spandelles mais il a été attendu par Vingegaard. "J'ai commencé à attaquer au maximum dans l'avant-dernière ascension, mais je pensais qu'il me restait encore des forces pour la dernière montée. Malheureusement, je suis tombé et cette chute m'a coûté de l'énergie. Je n'ai que du respect pour Jonas Vingegaard, et je pense qu'on se respecte mutuellement. Quand il m'a attendu, il était dans une position pour le faire puis qu'il avait des coéquipiers à tous les échelons de la course. J'ai voulu attaquer dans la descente, mais je suis allé un peu trop loin et je suis tombé." (Belga)