Avant d'avaler du bitume, Mike Teunissen a notamment été vice-champion du monde espoirs de cyclocross en 2011, et champion du monde dans cette même catégorie deux ans plus tard, devant Wietse Bosmans et Wout van Aert, qui est aujourd'hui son coéquipier chez Jumbo-Visma. Mathieu van der Poel et Tim Merlier sont eux coéquipiers au sein de l'équipe Corendon-Circus. "Le niveau du cyclocross est très élevé. Les gens le sous-estiment peut-être, mais c'est une très bonne préparation pour la route", a déclaré Mike Teunissen, 26 ans, après sa victoire devant le Château de Laeken. "Le cyclocross permet d'avoir une bonne accélération et une bonne technique sur le vélo". Mike Teunissen aimerait que les succès des cyclocrossmen sur la route poussent davantage de jeunes vers le cyclocross. "J'espère que de nombreux garçons et de nombreuses filles vont faire du cyclocross. C'est une excellent manière d'entamer une carrière". (Belga)

Avant d'avaler du bitume, Mike Teunissen a notamment été vice-champion du monde espoirs de cyclocross en 2011, et champion du monde dans cette même catégorie deux ans plus tard, devant Wietse Bosmans et Wout van Aert, qui est aujourd'hui son coéquipier chez Jumbo-Visma. Mathieu van der Poel et Tim Merlier sont eux coéquipiers au sein de l'équipe Corendon-Circus. "Le niveau du cyclocross est très élevé. Les gens le sous-estiment peut-être, mais c'est une très bonne préparation pour la route", a déclaré Mike Teunissen, 26 ans, après sa victoire devant le Château de Laeken. "Le cyclocross permet d'avoir une bonne accélération et une bonne technique sur le vélo". Mike Teunissen aimerait que les succès des cyclocrossmen sur la route poussent davantage de jeunes vers le cyclocross. "J'espère que de nombreux garçons et de nombreuses filles vont faire du cyclocross. C'est une excellent manière d'entamer une carrière". (Belga)