"Cette victoire montre qu'il faut toujours y croire", a expliqué Michael Matthews. "J'ai connu beaucoup de hauts et de bas, j'ai fait beaucoup de sacrifices et c'était pour arriver à faire ce que j'ai réalisé samedi à Mende. C'était le jour que j'attendais depuis longtemps. Avec l'équipe, qui a fait un travail extraordinaire, nous savions que quelque chose était possible avant la fin de cette semaine et samedi était donc la dernière chance. Je m'étais classé deux fois deuxième ces derniers jours, à Longwy (étape 6) et à Lausanne (étape 8). Je voulais montrer avec ce que j'ai fait que je ne suis pas qu'un sprinteur. Je peux dire que tous mes sacrifices sont récompensés." Michael Matthews s'était déjà imposé (au sprint) cette année dans la première étape du Tour de Catalogne. Il s'était également classé 4e de Milan-San Remo et 7e de l'Amstel Gold Race. L'Australien a signé son 9e succès d'étape dans un grand tour, le 4e au Tour de France après ses victoires en 2016 (10e étape) et en 2017 (14e et 16e étapes et maillot vert). (Belga)

"Cette victoire montre qu'il faut toujours y croire", a expliqué Michael Matthews. "J'ai connu beaucoup de hauts et de bas, j'ai fait beaucoup de sacrifices et c'était pour arriver à faire ce que j'ai réalisé samedi à Mende. C'était le jour que j'attendais depuis longtemps. Avec l'équipe, qui a fait un travail extraordinaire, nous savions que quelque chose était possible avant la fin de cette semaine et samedi était donc la dernière chance. Je m'étais classé deux fois deuxième ces derniers jours, à Longwy (étape 6) et à Lausanne (étape 8). Je voulais montrer avec ce que j'ai fait que je ne suis pas qu'un sprinteur. Je peux dire que tous mes sacrifices sont récompensés." Michael Matthews s'était déjà imposé (au sprint) cette année dans la première étape du Tour de Catalogne. Il s'était également classé 4e de Milan-San Remo et 7e de l'Amstel Gold Race. L'Australien a signé son 9e succès d'étape dans un grand tour, le 4e au Tour de France après ses victoires en 2016 (10e étape) et en 2017 (14e et 16e étapes et maillot vert). (Belga)