A 27 ans, Meurisse disputait le premier grand tour de sa carrière. "J'étais venu sans ambition de classement général, mais je me suis pris au jeu", a-t-il confié. "Du coup, c'est un peu frustrant de perdre autant de temps sur les dernières étapes à cause d'un blocage au niveau du bas du dos. Je me suis battu jusqu'à la fin, et j'arrive aux portes du top-20. C'est dommage, car ça aurait été beau pour une équipe comme nous, Wanty-Gobert, de placer deux hommes dans les 20. Je reste cependant très content de mon Tour de France, où j'ai réussi à me montrer. Cela me donne envie de revenir pour faire mieux encore!" Son équipier français Guillaume Martin a lui poursuivi sa progression sur la Grande Boucle: 23e en 2017 pour ses débuts, il avait fini 21e un an plus tard. Cette année, il pointe à la 12e place à la veille de l'arrivée à Paris. "J'ai gagné en prestance par rapport aux années précédentes, mon niveau s'est amélioré même s'il a manqué un petit coup d'éclat", a confié Martin. "Je n'ai pas toujours été chanceux en manquant les échappées au long court, mais ce n'était pas simple de tout miser sur une seule étape en assurant aussi en général. Cela restera mon seul petit regret: ne pas avoir eu l'opportunité de jouer une victoire." (Belga)

A 27 ans, Meurisse disputait le premier grand tour de sa carrière. "J'étais venu sans ambition de classement général, mais je me suis pris au jeu", a-t-il confié. "Du coup, c'est un peu frustrant de perdre autant de temps sur les dernières étapes à cause d'un blocage au niveau du bas du dos. Je me suis battu jusqu'à la fin, et j'arrive aux portes du top-20. C'est dommage, car ça aurait été beau pour une équipe comme nous, Wanty-Gobert, de placer deux hommes dans les 20. Je reste cependant très content de mon Tour de France, où j'ai réussi à me montrer. Cela me donne envie de revenir pour faire mieux encore!" Son équipier français Guillaume Martin a lui poursuivi sa progression sur la Grande Boucle: 23e en 2017 pour ses débuts, il avait fini 21e un an plus tard. Cette année, il pointe à la 12e place à la veille de l'arrivée à Paris. "J'ai gagné en prestance par rapport aux années précédentes, mon niveau s'est amélioré même s'il a manqué un petit coup d'éclat", a confié Martin. "Je n'ai pas toujours été chanceux en manquant les échappées au long court, mais ce n'était pas simple de tout miser sur une seule étape en assurant aussi en général. Cela restera mon seul petit regret: ne pas avoir eu l'opportunité de jouer une victoire." (Belga)