"Après dix ans, remporter à nouveau le maillot vert c'est génial, j'ai l'impression de rajeunir", a lancé celui qui avait déjà été le meilleur sprinteur du Tour en 2011. "Je suis de retour et c'est un rêve. L'accueil du public a été incroyable sur tout ce Tour de France, et revenir ici à Paris sur cette avenue, c'est un honneur. On verra de quoi l'avenir sera fait." Cavendish n'était initialement pas prévu au départ de la 108e édition de la course. "Pourtant je suis maintenant ici, après trois semaines qui resteront gravées dans ma mémoire. Je n'avais pas imaginé encore pouvoir porter le maillot vert sur les Champs-Élysées. Mais j'y suis parvenu grâce au travail incroyable de mes équipiers et du staff. Ils ont une part prépondérante de mes succès, nous qui avons partagé tant d'émotions." Le 'Cav' a notamment pu compter sur le soutien indéfectible en montagne de Tim Declercq, Michael Morkov, Dries Devenyns et Davide Ballerini afin d'arriver dans les délais et de rallier la capitale française. Dimanche, le Britannique de 36 ans a terminé 3e de l'ultime sprint du Tour, remporté par Wout van Aert devant Jasper Philipsen. (Belga)

"Après dix ans, remporter à nouveau le maillot vert c'est génial, j'ai l'impression de rajeunir", a lancé celui qui avait déjà été le meilleur sprinteur du Tour en 2011. "Je suis de retour et c'est un rêve. L'accueil du public a été incroyable sur tout ce Tour de France, et revenir ici à Paris sur cette avenue, c'est un honneur. On verra de quoi l'avenir sera fait." Cavendish n'était initialement pas prévu au départ de la 108e édition de la course. "Pourtant je suis maintenant ici, après trois semaines qui resteront gravées dans ma mémoire. Je n'avais pas imaginé encore pouvoir porter le maillot vert sur les Champs-Élysées. Mais j'y suis parvenu grâce au travail incroyable de mes équipiers et du staff. Ils ont une part prépondérante de mes succès, nous qui avons partagé tant d'émotions." Le 'Cav' a notamment pu compter sur le soutien indéfectible en montagne de Tim Declercq, Michael Morkov, Dries Devenyns et Davide Ballerini afin d'arriver dans les délais et de rallier la capitale française. Dimanche, le Britannique de 36 ans a terminé 3e de l'ultime sprint du Tour, remporté par Wout van Aert devant Jasper Philipsen. (Belga)