"Pas de chance, mais n'oublions pas que nous avons déjà gagné cinq étapes. D'autres équipes sont encore les mains vides. Kittel a toujours le maillot vert sur les épaules. Nous allons le défendre jusqu'au bout. Les prochains jours sont encore difficiles. La décision va probablement tomber à Paris", a déclaré Patrick Lefevere, le manager de l'équipe belge. "Kittel a rapidement dû lâcher prise mais ce sont des choses qui arrivent. Le Tour dure trois semaines et tout le monde peut avoir un mauvais jour. Nous espérions, bien sûr, que Michael Matthews ne gagne pas l'étape, mais cela n'a pas été le cas. Félicitations à Matthews, mais les prix sont décernés à Paris. Nous sommes toujours en tête au classement aux points. Nous devons nous assurer que Matthews ne prenne pas trop de points". Martin a également manqué le premier éventail et a reculé de la 5e à la 7e place au classement général. "Il a beaucoup bataillé pour gagner des secondes et voilà qu'il en perd 50 d'un seul coup. Bardet aurait touché la roue de Martin, ce qui l'aurait fait reculer de dix places. A cause du vent, il a dû laisser partir le groupe de tête." "Il y a des choses plus graves que la perte de 50 secondes. Être malade c'est pire. Perdre le maillot vert aussi. Nous ne paniquons pas, parce que la panique est mauvaise conseillère. Ce mardi, Vermote et Sabatini ont chuté. Kittel, Stybar, Vermote, Gilbert et certains membres du personnel ne se sont pas sentis à 100 pour cent. Heureusement, Martin n'est pas encore malade. Maintenant, place aux Alpes. Ces étapes sont plus longues. Martin doit essayer de rester près de Froome ". (Belga)

"Pas de chance, mais n'oublions pas que nous avons déjà gagné cinq étapes. D'autres équipes sont encore les mains vides. Kittel a toujours le maillot vert sur les épaules. Nous allons le défendre jusqu'au bout. Les prochains jours sont encore difficiles. La décision va probablement tomber à Paris", a déclaré Patrick Lefevere, le manager de l'équipe belge. "Kittel a rapidement dû lâcher prise mais ce sont des choses qui arrivent. Le Tour dure trois semaines et tout le monde peut avoir un mauvais jour. Nous espérions, bien sûr, que Michael Matthews ne gagne pas l'étape, mais cela n'a pas été le cas. Félicitations à Matthews, mais les prix sont décernés à Paris. Nous sommes toujours en tête au classement aux points. Nous devons nous assurer que Matthews ne prenne pas trop de points". Martin a également manqué le premier éventail et a reculé de la 5e à la 7e place au classement général. "Il a beaucoup bataillé pour gagner des secondes et voilà qu'il en perd 50 d'un seul coup. Bardet aurait touché la roue de Martin, ce qui l'aurait fait reculer de dix places. A cause du vent, il a dû laisser partir le groupe de tête." "Il y a des choses plus graves que la perte de 50 secondes. Être malade c'est pire. Perdre le maillot vert aussi. Nous ne paniquons pas, parce que la panique est mauvaise conseillère. Ce mardi, Vermote et Sabatini ont chuté. Kittel, Stybar, Vermote, Gilbert et certains membres du personnel ne se sont pas sentis à 100 pour cent. Heureusement, Martin n'est pas encore malade. Maintenant, place aux Alpes. Ces étapes sont plus longues. Martin doit essayer de rester près de Froome ". (Belga)