Daryl Impey n'avait pas encore gagné dans un grand tour. "J'ai participé à tant d'échappée dans le Tour, mais je n'ai jamais été capable de gagner. Cela manquait à mon palmarès et aujourd'hui, j'ai joué intelligemment et j'ai finalement réussi. C'est un rêve devenu réalité." "Cette étape était une étape pour les échappés. L'étape de hier aussi, mais j'ai été un peu malchanceux. Elle s'est produite immédiatement et aujourd'hui nous étions très actifs au début, Luke (Durbridge) et moi. Heureusement, j'étais dans le bon mouvement et je n'ai même pas eu à faire beaucoup d'efforts pour y entrer. Tout s'est bien passé. J'ai cru en moi, et j'ai joué intelligemment à la fin. Je savais que je devais rejoindre Tiesj dans cette montée et heureusement j'avais les jambes pour ça." "Tiesj était le favori aujourd'hui. C'est un coureur de classique, vous savez qu'il va attaquer. Quand il a attaqué, je n'ai pas pu y aller. J'étais à ma limite et j'ai joué intelligemment en restant avec Naesen et Stuyven, qui à leur tour ont pris le relais à mon rythme. Je suis resté assis là, ils ne m'ont pas regardé. Je suppose qu'ils ne savaient même pas que j'étais là, je les ai assez bien utilisés. J'ai couru très tactiquement aujourd'hui, j'ai parié sur cette attaque tardive. J'ai alors accéléré à plein régime et je savais que je devrais rouler à fond jusqu'à la ligne d'arrivée par la suite. Je savais que Tiesj ne travaillerait pas, je ne le ferais pas non plus à sa place, mais j'ai eu de la chance qu'il fasse encore un ou deux relais à la fin." "C'est aussi un moment d'émotion et c'est génial de gagner une étape à ce niveau, dans le Tour. Je pense que la dernière victoire de l'Afrique du Sud remonte à 2007, avec Robbie Hunter. C'était il y a longtemps. Pouvoir gagner ici le quatorze juillet est un souvenir magique. Un rêve devenu réalité. C'est si difficile d'y parvenir à ce niveau, avec toutes les stars réunies. Je ne peux pas être plus fier et savoir que l'Afrique du Sud est en train de fêter ça. Merci à ma famille, qui me soutient en tout", a conclu Impey. . (Belga)

Daryl Impey n'avait pas encore gagné dans un grand tour. "J'ai participé à tant d'échappée dans le Tour, mais je n'ai jamais été capable de gagner. Cela manquait à mon palmarès et aujourd'hui, j'ai joué intelligemment et j'ai finalement réussi. C'est un rêve devenu réalité." "Cette étape était une étape pour les échappés. L'étape de hier aussi, mais j'ai été un peu malchanceux. Elle s'est produite immédiatement et aujourd'hui nous étions très actifs au début, Luke (Durbridge) et moi. Heureusement, j'étais dans le bon mouvement et je n'ai même pas eu à faire beaucoup d'efforts pour y entrer. Tout s'est bien passé. J'ai cru en moi, et j'ai joué intelligemment à la fin. Je savais que je devais rejoindre Tiesj dans cette montée et heureusement j'avais les jambes pour ça." "Tiesj était le favori aujourd'hui. C'est un coureur de classique, vous savez qu'il va attaquer. Quand il a attaqué, je n'ai pas pu y aller. J'étais à ma limite et j'ai joué intelligemment en restant avec Naesen et Stuyven, qui à leur tour ont pris le relais à mon rythme. Je suis resté assis là, ils ne m'ont pas regardé. Je suppose qu'ils ne savaient même pas que j'étais là, je les ai assez bien utilisés. J'ai couru très tactiquement aujourd'hui, j'ai parié sur cette attaque tardive. J'ai alors accéléré à plein régime et je savais que je devrais rouler à fond jusqu'à la ligne d'arrivée par la suite. Je savais que Tiesj ne travaillerait pas, je ne le ferais pas non plus à sa place, mais j'ai eu de la chance qu'il fasse encore un ou deux relais à la fin." "C'est aussi un moment d'émotion et c'est génial de gagner une étape à ce niveau, dans le Tour. Je pense que la dernière victoire de l'Afrique du Sud remonte à 2007, avec Robbie Hunter. C'était il y a longtemps. Pouvoir gagner ici le quatorze juillet est un souvenir magique. Un rêve devenu réalité. C'est si difficile d'y parvenir à ce niveau, avec toutes les stars réunies. Je ne peux pas être plus fier et savoir que l'Afrique du Sud est en train de fêter ça. Merci à ma famille, qui me soutient en tout", a conclu Impey. . (Belga)