Plus important encore, le Louvaniste est de retour après un printemps dramatique. "L'arrivée était en légère pente et j'aime ça. Je pense que j'en aurais tiré encore plus si je n'avais pas eu à me retenir à un moment donné. C'est dommage, parce que c'est de ces arrivées que j'ai besoin. Je pense que j'étais en bonne position et que je n'avais pas connu de problème pendant toute l'étape. Cela n'a pas été mais peut-être que la prochaine fois, la pièce tombera du bon côté. Ce n'est pas la dixième place qui est le plus beau, mais le fait que je suis ici et que je peux me placer. Que je participe, avec le sentiment que les jambes auraient pu faire plus que cette dixième place. Il y a encore de belles étapes à venir." Dans les derniers kilomètres, le peloton a été surpris par une lourde chute dont le favori Dylan Groenewegen a été une des victimes. "Je ne l'ai pas vu, je sais seulement que c'était très mouvementé. Je pense que tout le monde s'est relevé au moins cinq fois sur sa roue avant et a dû freiner et accélérer: c'est typique sur le Tour. J'ai trouvé bizarre que Teunissen fasse le sprint, mais j'ai appris par la suite que Groenewegen était tombé. La préparation du final s'est déroulée dans le calme, pas trop nerveuse. Je m'attendais à ce que ce soit plus nerveux toute la journée. Si ce n'est pas le cas, vous savez que le final sera très mouvementé. Le moment charnière a été celui où le peloton a été mis en pièces par l'équipe BORA. J'ai même fini dans le deuxième groupe pendant un moment. Mais ça ne m'a pas mis trop de pression." (Belga)