En 2019, le Tour de France célébrera le centenaire du maillot jaune, dont Eugène Christophe fut le premier porteur. Le coureur qui l'a le plus souvent porté se nomme Eddy Merckx. Le 'Cannibale' a enfilé la célèbre tunique pour la première fois en 1969, après un chrono par équipes à Woluwé, avant de signer la première de ses cinq victoires finales trois semaines plus tard. Cela fera donc cinquante ans l'année prochaine. La 'Grande Boucle' ne pouvait pas passer à côté de ce double anniversaire. Et pour le célébrer comme il se doit, le peloton restera deux jours à Bruxelles, les 6 et 7 juillet. ASO, la société organisatrice de la course, avait déjà levé en début d'année une grande partie du voile concernant ces deux étapes. La première sera longue de 192 km. Le peloton empruntera le Mur de Grammont après 43 km avant de prendre la direction de Charleroi, passera au pied de la Butte du Lion puis mettra le cap vers Bruxelles via Woluwé-Saint-Lambert. L'étape semble promise aux sprinteurs. Le lendemain, place à un contre-la-montre par équipes de 27 kilomètres entre le Palais Royal et le site de l'Atomium. Les organisateurs préviennent: l'enchaînement de faux plats risque de provoquer des dégâts. Cette arrivée est une forme de clin d'oeil: la première fois que Bruxelles avait été le théâtre du Grand Départ du Tour de France, c'était en 1958, année de l'Exposition universelle dont l'Atomium demeure le symbole. La troisième étape démarrera également de Belgique. Binche est citée avec insistance comme ville-départ de cette étape. En cours de route, le peloton quittera la Belgique pour le Nord de la France. Les spéculations vont bon train quant à la suite du parcours. Sont ainsi régulièrement évoqués une arrivée à La Planche des Belles Filles, un passage par le Massif Central, ou encore des arrivées au sommet du Tourmalet et à Val Thorens, à plus de 2.000 mètres d'altitude. Seule certitude pour l'instant, le Tour s'achèvera le 28 juillet. (Belga)

En 2019, le Tour de France célébrera le centenaire du maillot jaune, dont Eugène Christophe fut le premier porteur. Le coureur qui l'a le plus souvent porté se nomme Eddy Merckx. Le 'Cannibale' a enfilé la célèbre tunique pour la première fois en 1969, après un chrono par équipes à Woluwé, avant de signer la première de ses cinq victoires finales trois semaines plus tard. Cela fera donc cinquante ans l'année prochaine. La 'Grande Boucle' ne pouvait pas passer à côté de ce double anniversaire. Et pour le célébrer comme il se doit, le peloton restera deux jours à Bruxelles, les 6 et 7 juillet. ASO, la société organisatrice de la course, avait déjà levé en début d'année une grande partie du voile concernant ces deux étapes. La première sera longue de 192 km. Le peloton empruntera le Mur de Grammont après 43 km avant de prendre la direction de Charleroi, passera au pied de la Butte du Lion puis mettra le cap vers Bruxelles via Woluwé-Saint-Lambert. L'étape semble promise aux sprinteurs. Le lendemain, place à un contre-la-montre par équipes de 27 kilomètres entre le Palais Royal et le site de l'Atomium. Les organisateurs préviennent: l'enchaînement de faux plats risque de provoquer des dégâts. Cette arrivée est une forme de clin d'oeil: la première fois que Bruxelles avait été le théâtre du Grand Départ du Tour de France, c'était en 1958, année de l'Exposition universelle dont l'Atomium demeure le symbole. La troisième étape démarrera également de Belgique. Binche est citée avec insistance comme ville-départ de cette étape. En cours de route, le peloton quittera la Belgique pour le Nord de la France. Les spéculations vont bon train quant à la suite du parcours. Sont ainsi régulièrement évoqués une arrivée à La Planche des Belles Filles, un passage par le Massif Central, ou encore des arrivées au sommet du Tourmalet et à Val Thorens, à plus de 2.000 mètres d'altitude. Seule certitude pour l'instant, le Tour s'achèvera le 28 juillet. (Belga)