"Sur la ligne d'arrivée j'ai dit à Egan 'Profite de ce moment!'", a expliqué Thomas. "C'est un athlète incroyable, il a 22 ans, c'est un honneur de faire partie de son sacre. Je n'y croyais pas. Bien sûr, il a le talent, on l'a vu dès le début, il est né pour aller vite en montagne et il a la meilleure équipe. Il a de belles années devant lui, il a un très bel avenir, il faut juste qu'il garde le même entourage", a confié le Britannique. "Pour moi, c'est très différent: toutes les choses qui pouvaient mal se passer se sont mal passées. Même avant le Tour, cela a été compliqué, il y a eu des accrocs. J'ai dû rester positif, continuer à me battre. Le fait qu'Egan gagne rend les choses moins difficiles. Beaucoup de coureurs étaient nos rivaux, tous étaient forts. Pinot a abandonné hier mais il était très dangereux. Alaphilippe a été exceptionnel, ce qu'il a fait c'est très bien pour le sport, cela pousse tout le monde vers le haut. Dans l'avenir ça promet. Il a fait la différence dans ce Tour en commençant si fort, en prenant un bel avantage. Chapeau à lui, il a pu progresser, il a eu un soutien incroyable, c'était beau de le voir comme ça. Il termine cinquième mais aurait mérité d'être sur le podium." Thomas, 33 ans, croit encore en ses chances de victoire sur le Tour à l'avenir. "Oui, je pense que je peux le faire. D'autres pensent que non. Peu importe, ça me motive. Evidemment, c'est décevant de ne pas en remporter un deuxième cette année mais moi j'y crois, j'ai cet espoir." (Belga)