L'arrivée devait initialement être jugée au sommet du Géant de Provence, l'un des mythes du Tour. Mais les violentes rafales de vent prévues par la météo, "pouvant dépasser 100 km/h", ont amené les organisateurs à prendre cette décision à la veille de l'étape, "pour des raisons de sécurité". "Il y a eu aujourd'hui des rafales jusqu'à 104 km/h et on ne peut pas décider au dernier moment", a expliqué le directeur du Tour qui s'est entretenu avec le préfet de Vaucluse et le président du département. "La course aura lieu sur les pentes les plus raides mais dans la partie la plus abritée avant la partie lunaire, tout en haut. La bagarre sera formidable, j'en suis certain", a ajouté Christian Prudhomme. "C'est une décision d'organisateurs responsables", a conclu le directeur du Tour. Le porteur du maillot jaune, le Britannique Chris Froome, a approuvé le choix des organisateurs: "C'est un col légendaire, où j'ai gagné en 2013. Mais si c'est dangereux..." (Belga)

L'arrivée devait initialement être jugée au sommet du Géant de Provence, l'un des mythes du Tour. Mais les violentes rafales de vent prévues par la météo, "pouvant dépasser 100 km/h", ont amené les organisateurs à prendre cette décision à la veille de l'étape, "pour des raisons de sécurité". "Il y a eu aujourd'hui des rafales jusqu'à 104 km/h et on ne peut pas décider au dernier moment", a expliqué le directeur du Tour qui s'est entretenu avec le préfet de Vaucluse et le président du département. "La course aura lieu sur les pentes les plus raides mais dans la partie la plus abritée avant la partie lunaire, tout en haut. La bagarre sera formidable, j'en suis certain", a ajouté Christian Prudhomme. "C'est une décision d'organisateurs responsables", a conclu le directeur du Tour. Le porteur du maillot jaune, le Britannique Chris Froome, a approuvé le choix des organisateurs: "C'est un col légendaire, où j'ai gagné en 2013. Mais si c'est dangereux..." (Belga)