La bataille décisive, pour un peloton presque groupé, s'est joué dans la dernière difficulté de la journée à 9 km du but dans le Col des Quatre Chemins, déjà emprunté en partie lors de l'ascension du Col d'Eze qui avait vu, à son pied un regroupement général. Julian Alaphilippe a attaqué dès l'abord de cette dernière montée, suivi par le Suisse Marc Hirschi (Sunweb) puis par le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott). Le maillot jaune, le Norvégien Alexander Kristoff (UEA-Emirates), vainqueur la veille, était dans un groupe très attardé avec environ 20 minutes de retard lors de l'arrivée du vainqueur. Sept coureurs avaient en effet entamé les premières difficultés en tête, comptant environ 3 minutes d'avance sur le peloton: le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), les Français Benoît Cosnefroy (Ag2r La Mondiale) et Anthony Perez (Cofidis), le Danois Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), le Letton Toms Skujins (Trek-Segafredo) ainsi que les Autrichiens Michael Gogl (NTT Pro Cycling) et Lukas Pöstlberger (Bora-Hansgrohe) alors que l'Italien Matteo Trentin (CCC), à l'attaque aussi, n'avait pu suivre en raison d'un ennui mécanique. Philippe Gilbert (Lotto Soudal), victime d'une fracture de la rotule dans une des chutes la veille, n'a pu prendre le départ de l'étape tout comme son équipier l'Allemand John Degengolb (genou) et l'Espagnol Rafael Valls (Bahrein-Merida), fracture du fémur. Lundi, le peloton quitte Nice pour l'arrière-pays et une arrivée 198 kilomètres plus tard à Sisteron pour un final plat au terme d'une 3e étape favorable aux routiers sprinters. (Belga)

La bataille décisive, pour un peloton presque groupé, s'est joué dans la dernière difficulté de la journée à 9 km du but dans le Col des Quatre Chemins, déjà emprunté en partie lors de l'ascension du Col d'Eze qui avait vu, à son pied un regroupement général. Julian Alaphilippe a attaqué dès l'abord de cette dernière montée, suivi par le Suisse Marc Hirschi (Sunweb) puis par le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott). Le maillot jaune, le Norvégien Alexander Kristoff (UEA-Emirates), vainqueur la veille, était dans un groupe très attardé avec environ 20 minutes de retard lors de l'arrivée du vainqueur. Sept coureurs avaient en effet entamé les premières difficultés en tête, comptant environ 3 minutes d'avance sur le peloton: le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), les Français Benoît Cosnefroy (Ag2r La Mondiale) et Anthony Perez (Cofidis), le Danois Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), le Letton Toms Skujins (Trek-Segafredo) ainsi que les Autrichiens Michael Gogl (NTT Pro Cycling) et Lukas Pöstlberger (Bora-Hansgrohe) alors que l'Italien Matteo Trentin (CCC), à l'attaque aussi, n'avait pu suivre en raison d'un ennui mécanique. Philippe Gilbert (Lotto Soudal), victime d'une fracture de la rotule dans une des chutes la veille, n'a pu prendre le départ de l'étape tout comme son équipier l'Allemand John Degengolb (genou) et l'Espagnol Rafael Valls (Bahrein-Merida), fracture du fémur. Lundi, le peloton quitte Nice pour l'arrière-pays et une arrivée 198 kilomètres plus tard à Sisteron pour un final plat au terme d'une 3e étape favorable aux routiers sprinters. (Belga)