"C'était un début d'étape très rapide", a-t-il reconnu après coup. "Je n'avais pas les jambes pour me mêler à la victoire aujourd'hui. Je souffre vraiment de la chaleur. J'ai remarqué que lorsqu'il y avait une véritable accélération à l'avant, elles ne tournaient pas comme je le voulais. Pour moi, c'était juste une question d'aller jusqu'à la ligne d'arrivée et basta." "J'avais peur de la chaleur avant et c'est ce qui s'est passé. J'ai utilisé beaucoup de glace, beaucoup d'eau pour éviter la surchauffe. Essayez ça, mais c'est seulement quand vous devez vraiment aller le plus vite possible que vous remarquez comment votre corps réagit et c'est ce que j'ai immédiatement ressenti dans la finale." Est-ce qu'il voit encore des chances sur les Champs-Elysées ? "J'ai l'impression que les sprinters restent assez rapides, malgré les montagnes qu'ils ont déjà traversées. Je ne fais pas trop de projets pour l'avenir, je dois d'abord survivre dans les Alpes." . (Belga)