"L'absence de Froome peut laisser penser que la course sera plus ouverte, mais Geraint Thomas, le vainqueur de l'an dernier, sera là et l'équipe Ineos sera très forte et voudra contrôler la course. Ce ne sera peut-être pas aussi ouvert que cela. Même si le rôle de Chris Froome est important dans son équipe, les Ineos restent une équipe avec beaucoup d'expérience, il ne faut pas les sous-estimer, ils sont toujours favoris", dit le Danois, qui est parti en stage d'altitude à Isola 2000 après sa victoire au Criterium du Dauphiné. Jakob Fuglsang croit cependant en ses chances. "C'est à nous de défier les Ineos et de rendre la course plus ouverte. Ca sera bien d'avoir un Tour plus ouvert, plus offensif. Il ne faudra pas attendre la troisième semaine pour attaquer. Si le Tour se décide dans sa dernière semaine, il faudra être bien classé au général à ce moment-là, on ne peut pas se permettre d'attendre". "Nous avons une très bonne équipe", poursuit le coureur danois de 34 ans. "Si on se débrouille bien, on ne devrait pas perdre trop de temps dans le contre-la-montre par équipes dimanche". Jakob Fuglsang, 12e du Tour l'an dernier, veut cette fois monter sur le podium à Paris. "Mon objectif est d'être sur le podium, si je dois donner un objectif concret. Mais mon rêve est de gagner. Je pense que c'est réaliste. J'ai plus d'expérience, je suis meilleur que l'année passée". (Belga)

"L'absence de Froome peut laisser penser que la course sera plus ouverte, mais Geraint Thomas, le vainqueur de l'an dernier, sera là et l'équipe Ineos sera très forte et voudra contrôler la course. Ce ne sera peut-être pas aussi ouvert que cela. Même si le rôle de Chris Froome est important dans son équipe, les Ineos restent une équipe avec beaucoup d'expérience, il ne faut pas les sous-estimer, ils sont toujours favoris", dit le Danois, qui est parti en stage d'altitude à Isola 2000 après sa victoire au Criterium du Dauphiné. Jakob Fuglsang croit cependant en ses chances. "C'est à nous de défier les Ineos et de rendre la course plus ouverte. Ca sera bien d'avoir un Tour plus ouvert, plus offensif. Il ne faudra pas attendre la troisième semaine pour attaquer. Si le Tour se décide dans sa dernière semaine, il faudra être bien classé au général à ce moment-là, on ne peut pas se permettre d'attendre". "Nous avons une très bonne équipe", poursuit le coureur danois de 34 ans. "Si on se débrouille bien, on ne devrait pas perdre trop de temps dans le contre-la-montre par équipes dimanche". Jakob Fuglsang, 12e du Tour l'an dernier, veut cette fois monter sur le podium à Paris. "Mon objectif est d'être sur le podium, si je dois donner un objectif concret. Mais mon rêve est de gagner. Je pense que c'est réaliste. J'ai plus d'expérience, je suis meilleur que l'année passée". (Belga)