Backaert a passé 160 kilomètres en tête de la course avant d'être repris par le peloton à 40 kilomètres de la ligne. "J'ai été le premier coureur à essayer, mais cela n'a pas marché", a raconté Backaert. "Après, c'était au tour de Guillaume (Van Keirsbulck), mais lui aussi a été repris. Sur la première côte, trois coureurs sont sortis et le peloton les a laissés partir. J'ai pu faire la jonction, mais c'était un effort violent. Avec le vent de face, c'était difficile d'être dans l'échappée." Backaert a lutté pour le classement de la montagne. "Je n'ai pas eu de chance en ce qui concerne les points de la montagne. J'ai terminé deuxième du sprint intermédiaire, ce qui donne droit à une prime. Sur la deuxième ascension, Politt et Brown sont sortis, je ne sais pas pourquoi. J'ai l'impression que, en tant qu'échappés, nous n'avons pas couru de manière intelligente." (Belga)

Backaert a passé 160 kilomètres en tête de la course avant d'être repris par le peloton à 40 kilomètres de la ligne. "J'ai été le premier coureur à essayer, mais cela n'a pas marché", a raconté Backaert. "Après, c'était au tour de Guillaume (Van Keirsbulck), mais lui aussi a été repris. Sur la première côte, trois coureurs sont sortis et le peloton les a laissés partir. J'ai pu faire la jonction, mais c'était un effort violent. Avec le vent de face, c'était difficile d'être dans l'échappée." Backaert a lutté pour le classement de la montagne. "Je n'ai pas eu de chance en ce qui concerne les points de la montagne. J'ai terminé deuxième du sprint intermédiaire, ce qui donne droit à une prime. Sur la deuxième ascension, Politt et Brown sont sortis, je ne sais pas pourquoi. J'ai l'impression que, en tant qu'échappés, nous n'avons pas couru de manière intelligente." (Belga)