"Je n'ai pas vu le geste de Froome car j'était remonté de l'arrière du groupe", a confié le leader de l'équipe Astana. "C'est via mon oreillette que j'ai appris que Froome connaissait des ennuis sur son vélo". Une fois Froome de retour dans le groupe des favoris, un échange physique entre les deux hommes a eu lieu. "On s'est touché car il s'est penché vers moi et de mon côté j'ai dû éviter un spectateur. Il s'est immédiatement excusé. Je suis persuadé que ce coup n'était pas volontaire", a conclu Aru, deuxième du général à 18 secondes du leader de la Sky. (Belga)

"Je n'ai pas vu le geste de Froome car j'était remonté de l'arrière du groupe", a confié le leader de l'équipe Astana. "C'est via mon oreillette que j'ai appris que Froome connaissait des ennuis sur son vélo". Une fois Froome de retour dans le groupe des favoris, un échange physique entre les deux hommes a eu lieu. "On s'est touché car il s'est penché vers moi et de mon côté j'ai dû éviter un spectateur. Il s'est immédiatement excusé. Je suis persuadé que ce coup n'était pas volontaire", a conclu Aru, deuxième du général à 18 secondes du leader de la Sky. (Belga)