"J'attaque souvent, mais personne ne veut vraiment rouler. Si on te donne gagnant à l'avance, c'est difficile de rester devant. Quand j'accélérais, j'entendais que je devais rouler moins vite. Nous n'avons jamais vraiment eu une grosse avance. A 25 kilomètres de l'arrivée, j'ai tenté ma chance en solo. J'ai probablement utilisé mes forces inutilement aujourd'hui", a analysé De Gendt. "Pour moi, c'est important d'avoir à nouveau de bonnes sensations dans les jambes", a ajouté le coureur de Lotto Soudal. "La première semaine était très dure. Mais ceci est prometteur pour l'avenir. J'avais les jambes pour gagner. Je me suis retrouvé trop vite seul et tu sais que c'est difficile de rester devant contre le peloton. Mais bon, il y aura d'autres possibilités." (Belga)

"J'attaque souvent, mais personne ne veut vraiment rouler. Si on te donne gagnant à l'avance, c'est difficile de rester devant. Quand j'accélérais, j'entendais que je devais rouler moins vite. Nous n'avons jamais vraiment eu une grosse avance. A 25 kilomètres de l'arrivée, j'ai tenté ma chance en solo. J'ai probablement utilisé mes forces inutilement aujourd'hui", a analysé De Gendt. "Pour moi, c'est important d'avoir à nouveau de bonnes sensations dans les jambes", a ajouté le coureur de Lotto Soudal. "La première semaine était très dure. Mais ceci est prometteur pour l'avenir. J'avais les jambes pour gagner. Je me suis retrouvé trop vite seul et tu sais que c'est difficile de rester devant contre le peloton. Mais bon, il y aura d'autres possibilités." (Belga)