La premier étape, entre Noirmoutier-en-l'Île et Fontenay-le-Comte sera longue de 201 km. Le parcours est plat. Mais avec 110 kilomètres parcourus en bord de mer, des bordures sont possibles en cas de vent. Chris Froome, blanchi lundi par l'UCI suite à son contrôle "anormal", pourra une nouvelle fois s'appuyer sur une équipe Sky impressionnante. Son principal rival pourrait être Tom Dumoulin. Vainqueur du Giro l'an passé et deuxième cette année derrière le Britannique, le Néerlandais est un spécialiste du contre-la-montre qui se défend bien en montagne. Son équipe Sunweb est championne du monde du contre-la-montre par équipes, ce qui lui ouvre de belles perspectives lors de la troisième étape. Toute la France attend un exploit de Romain Bardet, deuxième en 2016 et troisième en 2017. L'équipe Movistar aligne un trio de choc, Alejandro Valverde-Nairo Quintana-Mikel Landa. Richie Porte (BMC) espère briller sur un grand tour après avoir accroché quelques belles courses d'une semaine à son palmarès. Deuxième l'an passé, Rigoberto Urán (EF Education First-Drapac) est certainement candidat à un nouveau podium. Vincenzo Nibali (Bahrain Merida), seul capable de briser l'hégémonie de Froome, en 2014, est toujours capable d'un coup d'éclat. L'Italien et le Britannique sont les deux seuls coureurs du peloton actuel à avoir remporté les trois grands tours. Vainqueur cette année des Tours du Pays basque, de Romandie et de Slovénie, Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo) s'affiche comme une possible surprise, au même titre qu'Adam Yates (Mitchelton-Scott) et Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin). Dix-neuf Belges seront au départ. Notre pays n'avait plus été aussi bien représenté depuis 1994, lorsque 22 compatriotes étaient engagés. (Belga)

La premier étape, entre Noirmoutier-en-l'Île et Fontenay-le-Comte sera longue de 201 km. Le parcours est plat. Mais avec 110 kilomètres parcourus en bord de mer, des bordures sont possibles en cas de vent. Chris Froome, blanchi lundi par l'UCI suite à son contrôle "anormal", pourra une nouvelle fois s'appuyer sur une équipe Sky impressionnante. Son principal rival pourrait être Tom Dumoulin. Vainqueur du Giro l'an passé et deuxième cette année derrière le Britannique, le Néerlandais est un spécialiste du contre-la-montre qui se défend bien en montagne. Son équipe Sunweb est championne du monde du contre-la-montre par équipes, ce qui lui ouvre de belles perspectives lors de la troisième étape. Toute la France attend un exploit de Romain Bardet, deuxième en 2016 et troisième en 2017. L'équipe Movistar aligne un trio de choc, Alejandro Valverde-Nairo Quintana-Mikel Landa. Richie Porte (BMC) espère briller sur un grand tour après avoir accroché quelques belles courses d'une semaine à son palmarès. Deuxième l'an passé, Rigoberto Urán (EF Education First-Drapac) est certainement candidat à un nouveau podium. Vincenzo Nibali (Bahrain Merida), seul capable de briser l'hégémonie de Froome, en 2014, est toujours capable d'un coup d'éclat. L'Italien et le Britannique sont les deux seuls coureurs du peloton actuel à avoir remporté les trois grands tours. Vainqueur cette année des Tours du Pays basque, de Romandie et de Slovénie, Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo) s'affiche comme une possible surprise, au même titre qu'Adam Yates (Mitchelton-Scott) et Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin). Dix-neuf Belges seront au départ. Notre pays n'avait plus été aussi bien représenté depuis 1994, lorsque 22 compatriotes étaient engagés. (Belga)