Vainqueur de deux étapes en 2011, Boasson Hagen ne s'était plus imposé depuis lors. "J'ai déjà essayé à plusieurs reprises dans ce Tour. Cette fois, nous avons réussi à partir avec un bon groupe. Je sentais que l'échappée irait au bout." Le Norvégien n'a pas attendu le sprint pour aller chercher la victoire. Il a placé une attaque à 2,5 km de l'arrivée. "Il y a eu plusieurs attaques, mais je me sentais suffisamment fort. Je pouvais attendre mon sprint, mais je ne l'ai pas fait. Lors des 2 ou 3 derniers kilomètres, je cherchais vraiment l'occasion et puis il y a eu ce rond-point. J'avais regardé ce finish avant en vidéo et je savais qu'en passant à droite, ce serait le plus rapide et donc j'ai attaqué à ce moment-là, j'avais quelques mètres d'avance quand on s'est rejoint, et c'était le bon moment." L'an passé, Dimension Data avait connu un Tour de rêve avec quatre victoires pour Cavendish et une pour Cummings. "Avant le départ, nous savions que nous n'aurions pas pu rééditer un tel Tour. Après la chute de Cavendish, nous devions relever la tête. C'est ce que nous avons fait. Cette victoire fait du bien." (Belga)

Vainqueur de deux étapes en 2011, Boasson Hagen ne s'était plus imposé depuis lors. "J'ai déjà essayé à plusieurs reprises dans ce Tour. Cette fois, nous avons réussi à partir avec un bon groupe. Je sentais que l'échappée irait au bout." Le Norvégien n'a pas attendu le sprint pour aller chercher la victoire. Il a placé une attaque à 2,5 km de l'arrivée. "Il y a eu plusieurs attaques, mais je me sentais suffisamment fort. Je pouvais attendre mon sprint, mais je ne l'ai pas fait. Lors des 2 ou 3 derniers kilomètres, je cherchais vraiment l'occasion et puis il y a eu ce rond-point. J'avais regardé ce finish avant en vidéo et je savais qu'en passant à droite, ce serait le plus rapide et donc j'ai attaqué à ce moment-là, j'avais quelques mètres d'avance quand on s'est rejoint, et c'était le bon moment." L'an passé, Dimension Data avait connu un Tour de rêve avec quatre victoires pour Cavendish et une pour Cummings. "Avant le départ, nous savions que nous n'aurions pas pu rééditer un tel Tour. Après la chute de Cavendish, nous devions relever la tête. C'est ce que nous avons fait. Cette victoire fait du bien." (Belga)