"C'était prévu avec l'organisation. Je savais que je ne resterais que deux jours ici et c'est très agréable de pouvoir quitter la course sur une victoire d'étape", a avoué Van der Poel après l'arrivée. "J'avais coché cette étape depuis longtemps. Je savais que la montée du Mont Kemmel me convenait et l'équipe m'a mis dans de parfaites conditions pour bien l'aborder. Ensuite, j'ai pu attraper le groupe de tête et sprinter pour la victoire. Au début de l'échappée, le groupe était beaucoup trop grand et la collaboration n'était pas optimale. Cela s'est considérablement amélioré une fois le groupe réduit à 13 unités, dont Philipp Walsleben et Wout van Aert, des cyclocrossmen comme moi", a raconté le Néerlandais. "Tout le monde me demande si je ne veux pas passer à la route mais je m'amuse encore beaucoup trop dans les autres disciplines. Pouvoir commencer en première ligne, comme ce sera le cas à Albstadt, c'est une chance qu'on ne reçoit peut-être qu'une fois dans une vie. D'où ma décision de me concentrer sur cette course de mountain bike. Je ne veux pas non plus courir le risque du surentraînement, même si je suis très bien entouré. Cette victoire à Moorslede est de bonne augure pour la course de dimanche à Albstadt", a conclu van der Poel. (Belga)

"C'était prévu avec l'organisation. Je savais que je ne resterais que deux jours ici et c'est très agréable de pouvoir quitter la course sur une victoire d'étape", a avoué Van der Poel après l'arrivée. "J'avais coché cette étape depuis longtemps. Je savais que la montée du Mont Kemmel me convenait et l'équipe m'a mis dans de parfaites conditions pour bien l'aborder. Ensuite, j'ai pu attraper le groupe de tête et sprinter pour la victoire. Au début de l'échappée, le groupe était beaucoup trop grand et la collaboration n'était pas optimale. Cela s'est considérablement amélioré une fois le groupe réduit à 13 unités, dont Philipp Walsleben et Wout van Aert, des cyclocrossmen comme moi", a raconté le Néerlandais. "Tout le monde me demande si je ne veux pas passer à la route mais je m'amuse encore beaucoup trop dans les autres disciplines. Pouvoir commencer en première ligne, comme ce sera le cas à Albstadt, c'est une chance qu'on ne reçoit peut-être qu'une fois dans une vie. D'où ma décision de me concentrer sur cette course de mountain bike. Je ne veux pas non plus courir le risque du surentraînement, même si je suis très bien entouré. Cette victoire à Moorslede est de bonne augure pour la course de dimanche à Albstadt", a conclu van der Poel. (Belga)