"Je suis content de cette 2e place", a confié le coureur de Trek-Segafredo. "Je savais qu'il y aurait de la concurrence et finalement, seul Yves Lampaert termine devant moi. Je ne perds que quelques secondes sur lui alors qu'il est champion de Belgique de la discipline, je peux donc être content. C'est une belle répétition générale pour le Tour de France." Vendredi, le Danois a montré ses progrès sur le chrono en vue de la première étape du Tour de France qui se déroulera chez lui à Copenhague. "Nous avons passé beaucoup de temps sur mon vélo de contre-la-montre, ma position sur le vélo ou encore mon équipement. C'était mon premier test avec ce matériel, à l'exception bien sûr de la tenue, et cela m'a convenu." Samedi, une étape difficile attend le peloton autour de Durbuy avec des températures caniculaires. "Cette étape peut signifier la fin de mon leadership. Si je craque, je devrai faire avec, mais je vais tout faire pour garder ce maillot." (Belga)

"Je suis content de cette 2e place", a confié le coureur de Trek-Segafredo. "Je savais qu'il y aurait de la concurrence et finalement, seul Yves Lampaert termine devant moi. Je ne perds que quelques secondes sur lui alors qu'il est champion de Belgique de la discipline, je peux donc être content. C'est une belle répétition générale pour le Tour de France." Vendredi, le Danois a montré ses progrès sur le chrono en vue de la première étape du Tour de France qui se déroulera chez lui à Copenhague. "Nous avons passé beaucoup de temps sur mon vélo de contre-la-montre, ma position sur le vélo ou encore mon équipement. C'était mon premier test avec ce matériel, à l'exception bien sûr de la tenue, et cela m'a convenu." Samedi, une étape difficile attend le peloton autour de Durbuy avec des températures caniculaires. "Cette étape peut signifier la fin de mon leadership. Si je craque, je devrai faire avec, mais je vais tout faire pour garder ce maillot." (Belga)