Après avoir décroché la victoire lors de la 4e étape avec Magnus Cort Nielsen, Astana a dominé l'étape reine de ce Tour d'Oman. Plus forts que leurs concurrents sur les pourcentages exigeants de la Green Mountain (5,7 km à 10,5%), Lopez et Lutsenko ont déposé leurs adversaires aux abords de la flamme rouge pour finalement se disputer la victoire dans les derniers mètres. Un bel effort qui permit aux deux hommes de creuser un écart conséquent au général avant la sixième et dernière étape entre Al Mouj Muscat et Matrah Corniche (135,5 km), a priori réservée aux sprinters. Benjamin Declercq (Sport Vlaanderen-Baloise) a longtemps fait partie de la principale échappée du jour dont les survivants n'ont été rejoints que dans la Montagne Verte, le traditionnel juge de paix de ce Tour d'Oman. Au général, le Kazakh Lutsenko possède 11 secondes d'avance sur Lopez et 28 sur l'Espagnol Gorka Izagirre (Bahrain Merida). Devenyns est 6e à 1:05 et Van Avermaet 16e à 2:17. Rapidement lâché samedi, le favori de la veille, l'Italien Vincenzo Nibali (Bahrain Merida), arrivé 16e à 1:32, est douzième du général à 2:02. (Belga)

Après avoir décroché la victoire lors de la 4e étape avec Magnus Cort Nielsen, Astana a dominé l'étape reine de ce Tour d'Oman. Plus forts que leurs concurrents sur les pourcentages exigeants de la Green Mountain (5,7 km à 10,5%), Lopez et Lutsenko ont déposé leurs adversaires aux abords de la flamme rouge pour finalement se disputer la victoire dans les derniers mètres. Un bel effort qui permit aux deux hommes de creuser un écart conséquent au général avant la sixième et dernière étape entre Al Mouj Muscat et Matrah Corniche (135,5 km), a priori réservée aux sprinters. Benjamin Declercq (Sport Vlaanderen-Baloise) a longtemps fait partie de la principale échappée du jour dont les survivants n'ont été rejoints que dans la Montagne Verte, le traditionnel juge de paix de ce Tour d'Oman. Au général, le Kazakh Lutsenko possède 11 secondes d'avance sur Lopez et 28 sur l'Espagnol Gorka Izagirre (Bahrain Merida). Devenyns est 6e à 1:05 et Van Avermaet 16e à 2:17. Rapidement lâché samedi, le favori de la veille, l'Italien Vincenzo Nibali (Bahrain Merida), arrivé 16e à 1:32, est douzième du général à 2:02. (Belga)