Après avoir échoué à une seconde du Slovaque Peter Velits en 2012, Nibali a enfin décroché le maillot rouge quatre ans plus tard. Sept coureurs ont dessiné l'échappée de la journée. Dont deux Belges, Gianni Meersman (Etixx-Quick Step) et Pieter Vanspeybrouck (Topsport Vlaanderen-Baloise), mais aussi Jesper Asselman (Team Roompot), Gregor Mühlberger (Bora-Argon 18), Sébastien Minard (AG2R La Mondiale), Jaroslaw Marycz (CCC) et Daniel Eaton (UnitedHealthcare). L'écart a atteint les deux minutes mais Astana qui défendait le maillot de leader de Nibali et surtout les formations de sprinters comme Katusha, ne comptaient pas les laisser aller au bout ni donc prendre trop de champ. Pieter Vanspeybrouck s'adjugea les deux sprints intermédiaires avant que les coureurs ne franchissent la ligne pour la première fois à 22 kilomètres de l'arrivée, l'écart étant alors à peine supérieur à la minute. Le regroupement était inévitable et se produisit à l'entame du dernier tour. Il ne restait alors plus à Alexander Kristoff qu'à couronner le travail de ses équipiers. Nibali, qui avait enlevé l'étape-reine en montagne vendredi, est le vainqueur final devant le Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale), 2e à 15 secondes, et son coéquipier danois Jakob Fuglsang, 3e à 24 secondes. Jurgen Van den Broeck (Katusha), premier Belge, est 14e à 2:49. (Belga)

Après avoir échoué à une seconde du Slovaque Peter Velits en 2012, Nibali a enfin décroché le maillot rouge quatre ans plus tard. Sept coureurs ont dessiné l'échappée de la journée. Dont deux Belges, Gianni Meersman (Etixx-Quick Step) et Pieter Vanspeybrouck (Topsport Vlaanderen-Baloise), mais aussi Jesper Asselman (Team Roompot), Gregor Mühlberger (Bora-Argon 18), Sébastien Minard (AG2R La Mondiale), Jaroslaw Marycz (CCC) et Daniel Eaton (UnitedHealthcare). L'écart a atteint les deux minutes mais Astana qui défendait le maillot de leader de Nibali et surtout les formations de sprinters comme Katusha, ne comptaient pas les laisser aller au bout ni donc prendre trop de champ. Pieter Vanspeybrouck s'adjugea les deux sprints intermédiaires avant que les coureurs ne franchissent la ligne pour la première fois à 22 kilomètres de l'arrivée, l'écart étant alors à peine supérieur à la minute. Le regroupement était inévitable et se produisit à l'entame du dernier tour. Il ne restait alors plus à Alexander Kristoff qu'à couronner le travail de ses équipiers. Nibali, qui avait enlevé l'étape-reine en montagne vendredi, est le vainqueur final devant le Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale), 2e à 15 secondes, et son coéquipier danois Jakob Fuglsang, 3e à 24 secondes. Jurgen Van den Broeck (Katusha), premier Belge, est 14e à 2:49. (Belga)