"J'ai un bon pressentiment après ce prologue", a précisé Victor Campenaerts. "La montée était très raide et j'y ai perdu trop de temps (43 secondes en 2,1 km). Un contre-la-montre en montée, c'est un peu différent que sur une route plate. Il est devenu clair à nouveau que Primoz Roglic est super bon. J'ai tout donné moi-même. Si le prologue devait être jugé avant l'ascension, j'aurais certainement parmi les prétendants au maillot rose, mais ce n'était pas le cas car il restait encore plus de deux kilomètres à gravir ", a expliqué le champion d'Europe de l'épreuve contre le chronomètre. (Belga)

"J'ai un bon pressentiment après ce prologue", a précisé Victor Campenaerts. "La montée était très raide et j'y ai perdu trop de temps (43 secondes en 2,1 km). Un contre-la-montre en montée, c'est un peu différent que sur une route plate. Il est devenu clair à nouveau que Primoz Roglic est super bon. J'ai tout donné moi-même. Si le prologue devait être jugé avant l'ascension, j'aurais certainement parmi les prétendants au maillot rose, mais ce n'était pas le cas car il restait encore plus de deux kilomètres à gravir ", a expliqué le champion d'Europe de l'épreuve contre le chronomètre. (Belga)