"L'inconvénient de partir le premier est que vous ne pouvez pas obtenir les temps de la concurrence à partir de la voiture suiveuse. Cependant, j'ai tout donné sur ces huit kilomètres, donc je n'ai rien à me reprocher", a dit Dumoulin après la course. "Ceux qui sont plus rapides que moi, ont mieux roulé. Je me sentais bien sur la route. La montée finale est assez difficile. C'est toujours une question d'équilibre afin d'avoir encore assez de puissance dans le réservoir pour monter cette pente. Mais que vous commenciez en premier ou en dernier, vous ne le savez pas non plus. Je savais quelle puissance utiliser, le reste était une question de feeling. J'en ai tiré le meilleur parti", a encore ajouté l'un des favoris à la victoire finale le 2 juin à Vérone. (Belga)