Yates, 29 ans, avait débuté sa saison par une victoire d'étape et une deuxième place au classement général sur Paris-Nice. La semaine dernière, il a décroché deux victoires d'étape sur le Tour des Asturies. "Je me sens bien", a assuré le Britannique. "J'avais dû abandonner sur le Tour de Catalogne et j'ai été absent un peu plus longtemps que prévu. Entre-temps, j'ai réalisé un excellent stage en Andorre et je me sens prêt pour ce Giro." Vainqueur du Tour d'Espagne 2018, Yates était aussi passé tout près de la victoire sur le Giro quelques mois auparavant. Porteur du maillot rose, il avait totalement craqué sur l'antépénultième étape. "J'aime rouler ici même si j'ai beaucoup souffert. Il y a peut-être une relation d'amour-haine entre le Giro et moi. Il y a l'édition de 2018 mais aussi l'année passée. J'avais souffert en première semaine à cause de mes ischio-jambiers. Heureusement, j'ai encore pu accrocher le podium dans la dernière semaine. Un grand tour dure trois semaines, le plus important est de rester calme et espérer ne pas avoir une mauvaise journée." "INEOS-Grenadiers a la meilleure équipe et Richard Carapaz est certainement le grand favori", a ajouté Yates. "Mais il n'est pas le seul. Il y a encore beaucoup d'autres candidats à la victoire finale et à un podium. J'espère être l'un d'entre eux." (Belga)

Yates, 29 ans, avait débuté sa saison par une victoire d'étape et une deuxième place au classement général sur Paris-Nice. La semaine dernière, il a décroché deux victoires d'étape sur le Tour des Asturies. "Je me sens bien", a assuré le Britannique. "J'avais dû abandonner sur le Tour de Catalogne et j'ai été absent un peu plus longtemps que prévu. Entre-temps, j'ai réalisé un excellent stage en Andorre et je me sens prêt pour ce Giro." Vainqueur du Tour d'Espagne 2018, Yates était aussi passé tout près de la victoire sur le Giro quelques mois auparavant. Porteur du maillot rose, il avait totalement craqué sur l'antépénultième étape. "J'aime rouler ici même si j'ai beaucoup souffert. Il y a peut-être une relation d'amour-haine entre le Giro et moi. Il y a l'édition de 2018 mais aussi l'année passée. J'avais souffert en première semaine à cause de mes ischio-jambiers. Heureusement, j'ai encore pu accrocher le podium dans la dernière semaine. Un grand tour dure trois semaines, le plus important est de rester calme et espérer ne pas avoir une mauvaise journée." "INEOS-Grenadiers a la meilleure équipe et Richard Carapaz est certainement le grand favori", a ajouté Yates. "Mais il n'est pas le seul. Il y a encore beaucoup d'autres candidats à la victoire finale et à un podium. J'espère être l'un d'entre eux." (Belga)