Plusieurs chutes sont survenues en fin d'étape, ce qui a provoqué plusieurs cassures. Parmi les victimes figurait le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb), un des grands favoris à la victoire finale. Genou gauche en sang, le vainqueur du Giro 2017 et 2e l'an dernier a cédé plus de 4 minutes. Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), 6e de l'étape à 2 secondes, conserve le maillot rose de leader. Il l'a endossé au soir de la 1e étape, un contre-la-montre de 8 km, samedi à Bologne. Il a augmenté de 16 secondes son avance sur le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott), désormais de 35 secondes. Un trio italien a animé la journée. Dès le départ Mirco Maestri (Bardiani-CSF), Marco Frappati (Androni Giocattoli) et Damiano Cima (Nippo Vini Fantini) ont faussé compagnie à leurs collègues. Très vite un écart conséquent s'est établi puisqu'après 10 km, le peloton pointait à 6 minutes. Maestri a remporté le 1er sprint intermédiaire de Vetralla (km 115) qui a vu Arnaud Démare (Groupama-FDJ) se rapprocher à 4 points du maillot cyclamen (aux points) du Colombien Fernando Gaviria (UAE Team Emirates). L'écart maximal a approché les 9 minutes à 90 km du but. C'est alors que les équipes de sprinters se sont mises à rouler. Au passage du second sprint intermédiaire à Mentana à 42 km de Frascati, remporté par Cima, le trio d'échappés n'avait plus que 4 minutes d'avantage. A 20 km du but, alors que le peloton était revenu à 1:35, Frappati a attaqué suivi par le seul Maestri. Cima était incapable de les accompagner. La belle aventure des deux derniers prenait fin à moins de 11 km de Frascati. Après le retrait par son équipe UAE Team Emirates du Colombien Juan Sebastian Molano en raison de "valeurs physiologiques anormales" avant le départ, le Danois Matti Breschel (Education First) a renoncé en cours de journée. La 5e étape, mercredi, sera beaucoup plus courte entre Frascati et Terracina puisqu'elle ne compte que 140 kilomètres et aucune difficulté notable sur les cinquante derniers. (Belga)