Mardi, Roglic et Richard Carapaz, le vainqueur d'étape, ont les seuls coureurs qui ambitionnent une bonne place au classement final à avoir évité toutes chutes et à finir dans le groupe de tête. "Cette journée était loin d'être facile. C'était une étape nerveuse et il fallait être constamment sur ses gardes. Tous les coureurs du classement voulaient prendre leur place à l'avant et c'était une bataille constante pour garder ces positions." Par la suite, le coureur slovène a fait preuve de sportivité. "C'est dommage cette chute. Je ne veux pas gagner du temps sur mes concurrents de cette manière. Je pense que c'est dommage pour Tom, et j'espère qu'il va bien. Tous les coureurs du classement tentent d'éviter ce genre de choses dans des étapes comme celle d'aujourd'hui. Il se passe quelque chose tous les jours, donc on doit rester concentrés." Roglic, 29 ans, ne veut pas mettre le nom d'un concurrent sur celui qui est maintenant son plus gros adversaire : " Vous voyez qui est notre adversaire le plus important : la malchance dans des moments comme celui-ci. C'est la seule chose que je dois faire en ce moment et sur laquelle je dois me concentrer avec toute l'équipe pour l'éviter." Après à peine quatre étapes et avec toutes les étapes clés à franchir, Roglic a déjà 35 secondes d'avance au classement sur son premier poursuivant Simon Yates. Vincenzo Nibali est troisième à 39 secondes. Miguel Angel Lopez pointe à 44 secondes, Mikel Landa à 1:49 et Dumoulin à 4:30. (Belga)

Mardi, Roglic et Richard Carapaz, le vainqueur d'étape, ont les seuls coureurs qui ambitionnent une bonne place au classement final à avoir évité toutes chutes et à finir dans le groupe de tête. "Cette journée était loin d'être facile. C'était une étape nerveuse et il fallait être constamment sur ses gardes. Tous les coureurs du classement voulaient prendre leur place à l'avant et c'était une bataille constante pour garder ces positions." Par la suite, le coureur slovène a fait preuve de sportivité. "C'est dommage cette chute. Je ne veux pas gagner du temps sur mes concurrents de cette manière. Je pense que c'est dommage pour Tom, et j'espère qu'il va bien. Tous les coureurs du classement tentent d'éviter ce genre de choses dans des étapes comme celle d'aujourd'hui. Il se passe quelque chose tous les jours, donc on doit rester concentrés." Roglic, 29 ans, ne veut pas mettre le nom d'un concurrent sur celui qui est maintenant son plus gros adversaire : " Vous voyez qui est notre adversaire le plus important : la malchance dans des moments comme celui-ci. C'est la seule chose que je dois faire en ce moment et sur laquelle je dois me concentrer avec toute l'équipe pour l'éviter." Après à peine quatre étapes et avec toutes les étapes clés à franchir, Roglic a déjà 35 secondes d'avance au classement sur son premier poursuivant Simon Yates. Vincenzo Nibali est troisième à 39 secondes. Miguel Angel Lopez pointe à 44 secondes, Mikel Landa à 1:49 et Dumoulin à 4:30. (Belga)