L'ancien sauteur à ski a bouclé les 8 kilomètres du parcours qui se concluait par une difficile montée de 2,1 km (9.3% en moyenne avec un passage à 16%) vers le monastère de Madonna di San Luca, en 12 minutes et 54 secondes. Le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott), qui s'est élancé plus de 2h40 après Roglic, a pris la 2e place à 19 secondes, ne cédant qu'une seconde au Slovène dans la montée. L'Italien Vincenzo Nibali (Barhain-Merida), double vainqueur de l'épreuve en 2013 et 2016, a complété le podium du jour à 23 secondes. Le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana), 3e du Giro l'an dernier, a pris la 4e place à 28 secondes. Parti le premier à 16h50, le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb), lauréat du Giro 2017, 2e l'an dernier derrière Chris Froome et vainqueur de la première étape du Giro l'an dernier, un contre-la-montre à Jérusalem, a fini 5e dans un temps identique à Lopez, à 28 secondes du vainqueur. Le Polonais Rafael Majka (BORA-hansgrohe) s'est classé 6e à 33 secondes. Parmi les autres favoris, on notera la 14e place de l'Equatorien Richard Carapaz (Movistar), 4e l'an dernier, à 47 secondes et la 19e de l'Italien Domenico Pozzovivo, 5e en 2018, à 53 secondes. Premier Belge, Laurens De Plus, équipier de Roglic, a fini 8e à 35 secondes juste derrière le Britannique Tao Geoghegan Hart (INEOS) 7e dans le même temps. Victor Campenaerts (Lotto Soudal), le nouveau détenteur du record du monde de l'heure, peu à l'aise en côte, a terminé 20e à 53 secondes. Il en comptait dix avant d'aborder celle-ci. Pieter Serry (Deceuninck-Quick Step) a cédé 1:18, Louis Vervaeke (Sunweb) 1:19, Jasper De Buyst (Lotto Soudal) 1:38, son équipier Thomas De Gendt 1:39, Jan Bakelants (Sunweb) 1:41, Jelle Vanendert (Lotto Soudal) 2:05, Jenthe Biermans (Katusha-Alpecin) 2:06 et Tosh Van Der Sande (Lotto Soudal) 2:31. La plupart des favoris avaient choisi de partir dans la première heure afin d'être assurés de la météo. Seul, le Britannique Simon Yates est resté fidèle à la tradition qui veut que les favoris s'élancent en fin de course. Dimanche, la 2e étape reliera Bologne à Fucecchio au long de 205 km agrémentés de deux petites montées de 3e et 4e catégories dans les cinquante derniers kilomètres. (Belga)