"Je suis très heureux. On voulait bien faire dans ce premier sprint, et on l'a fait, donc je suis vraiment content", a réagi le Britannique après la course. "On a la moitié de l'équipe consacrée à la montagne, et l'autre moitié pour les sprints. Aujourd'hui, on s'est vraiment investi, avec Pieter Serry pendant l'étape. Et ensuite, Mauro Schmid et Davide Ballerini devaient me protéger dans le final. On n'a pas vu Mauro. Donc Ballo a fait 10 ou 15 km dans le vent avant le final. Et là, avec Ballerini, Van Lerberghe et Morki (Morkov), j'ai un groupe extraordinaire. Je l'ai dit avant la course et ils ont répondu présent aujourd'hui." Mark Cavendish est revenu cette année sur le Tour d'Italie, dont il n'avait plus pris le départ depusi 2013. Il avait gagné sa première étape du Giro en 2008. "Le sentiment est le même que pour ma première victoire au Giro", a ensuite dit le vainqueur du jour en conférence de presse. "Cette course est toujours agréable pour moi". Le coureur de l'Ile de Man a lancé le sprint de loin. "J'ai senti Mathieu van der Poel partir, c'est pourquoi j'ai dû lancer tôt et le sprint a été très long. Le Giro en Hongrie a été incroyable. Les foules étaient phénoménales. J'ai vu beaucoup de gens à vélo, beaucoup de pistes cyclables. Les gens ont adoré le grand départ". (Belga)

"Je suis très heureux. On voulait bien faire dans ce premier sprint, et on l'a fait, donc je suis vraiment content", a réagi le Britannique après la course. "On a la moitié de l'équipe consacrée à la montagne, et l'autre moitié pour les sprints. Aujourd'hui, on s'est vraiment investi, avec Pieter Serry pendant l'étape. Et ensuite, Mauro Schmid et Davide Ballerini devaient me protéger dans le final. On n'a pas vu Mauro. Donc Ballo a fait 10 ou 15 km dans le vent avant le final. Et là, avec Ballerini, Van Lerberghe et Morki (Morkov), j'ai un groupe extraordinaire. Je l'ai dit avant la course et ils ont répondu présent aujourd'hui." Mark Cavendish est revenu cette année sur le Tour d'Italie, dont il n'avait plus pris le départ depusi 2013. Il avait gagné sa première étape du Giro en 2008. "Le sentiment est le même que pour ma première victoire au Giro", a ensuite dit le vainqueur du jour en conférence de presse. "Cette course est toujours agréable pour moi". Le coureur de l'Ile de Man a lancé le sprint de loin. "J'ai senti Mathieu van der Poel partir, c'est pourquoi j'ai dû lancer tôt et le sprint a été très long. Le Giro en Hongrie a été incroyable. Les foules étaient phénoménales. J'ai vu beaucoup de gens à vélo, beaucoup de pistes cyclables. Les gens ont adoré le grand départ". (Belga)