"Ce n'était vraiment pas facile de sauter dans l'échappée du début. A l'arrivée, je n'avais tout simplement plus les jambes pour aller chercher la victoire", a expliqué Goosens. "Pour être honnête, je ne me sentais pas très bien au début de l'étape. J'ai attaqué plusieurs fois, mais c'était impossible de s'échapper. Le tempo était très élevé. J'ai eu du mal dans la première montée avant que ça ne s'améliore et que je ne rejoigne le groupe de tête." Ce groupe a rapidement accumulé sept minutes d'avance et Goossens n'est pas un mauvais grimpeur comme il l'a prouvé en remportant le classement de la montagne au Tour de Romandie. En cours de route, Goossens a récolté quelques points pour le classement de la montagne où il occupe la troisième place avec 18 points, soit huit de moins que le leader Gino Mäder. "Du coup, vous commencez à y croire. Mais lorsque nous nous sommes rapprochés de l'arrivée, je savais que ce ne serait pas mon jour. Je n'avais plus les jambes dans le final. Peut-être que je pourrais encore m'immiscer dans quelques autres échappées dans les semaines à venir. On ne sait jamais ce qui va se passer", a conclu Goossens. (Belga)

"Ce n'était vraiment pas facile de sauter dans l'échappée du début. A l'arrivée, je n'avais tout simplement plus les jambes pour aller chercher la victoire", a expliqué Goosens. "Pour être honnête, je ne me sentais pas très bien au début de l'étape. J'ai attaqué plusieurs fois, mais c'était impossible de s'échapper. Le tempo était très élevé. J'ai eu du mal dans la première montée avant que ça ne s'améliore et que je ne rejoigne le groupe de tête." Ce groupe a rapidement accumulé sept minutes d'avance et Goossens n'est pas un mauvais grimpeur comme il l'a prouvé en remportant le classement de la montagne au Tour de Romandie. En cours de route, Goossens a récolté quelques points pour le classement de la montagne où il occupe la troisième place avec 18 points, soit huit de moins que le leader Gino Mäder. "Du coup, vous commencez à y croire. Mais lorsque nous nous sommes rapprochés de l'arrivée, je savais que ce ne serait pas mon jour. Je n'avais plus les jambes dans le final. Peut-être que je pourrais encore m'immiscer dans quelques autres échappées dans les semaines à venir. On ne sait jamais ce qui va se passer", a conclu Goossens. (Belga)