Juste au moment où Carapaz était sur le point de céder dans les derniers kilomètres pentus du du Passo Fedaia final, Hindley a pu compter sur l'aide de son coéquipier Lennard Kämna qui avait pris part à l'échappée initiale. "Ça s'est parfaitement passé. 'Lennie' était devant dans l'échappée. Il n'aurait vraiment pas pu mieux se synchroniser pour m'attendre. Il m'a donné un coup de pouce dans la montée. Et quand j'ai entendu dire que Carapaz a dû décrocher de la roue, j'ai donné tout ce que j'avais. (Secouant la tête avec incrédulité) Ce fut une étape épique." Il y a deux ans, Hindley avait abordé le contre-la-montre final avec le maillot rose sur les épaules et moins d'une seconde d'avance sur le Britannique Tao Geoghegan Hart. C'est ce dernier qui avait finalement raflé la victoire finale pour 39 secondes après 15,7 km contre le chrono. Dimanche, à Vérone, il lui faudra couvrir 17,4 km. Ses 85 secondes d'avance sur Carapaz seront-elles suffisantes ? "Je ne sais pas. Nous verrons comment ça se passera. Il est toujours difficile de prédire comment se déroulera un contre-la-montre après trois semaines de course. Mais demain, je vais donner ma vie pour ce maillot." (Belga)

Juste au moment où Carapaz était sur le point de céder dans les derniers kilomètres pentus du du Passo Fedaia final, Hindley a pu compter sur l'aide de son coéquipier Lennard Kämna qui avait pris part à l'échappée initiale. "Ça s'est parfaitement passé. 'Lennie' était devant dans l'échappée. Il n'aurait vraiment pas pu mieux se synchroniser pour m'attendre. Il m'a donné un coup de pouce dans la montée. Et quand j'ai entendu dire que Carapaz a dû décrocher de la roue, j'ai donné tout ce que j'avais. (Secouant la tête avec incrédulité) Ce fut une étape épique." Il y a deux ans, Hindley avait abordé le contre-la-montre final avec le maillot rose sur les épaules et moins d'une seconde d'avance sur le Britannique Tao Geoghegan Hart. C'est ce dernier qui avait finalement raflé la victoire finale pour 39 secondes après 15,7 km contre le chrono. Dimanche, à Vérone, il lui faudra couvrir 17,4 km. Ses 85 secondes d'avance sur Carapaz seront-elles suffisantes ? "Je ne sais pas. Nous verrons comment ça se passera. Il est toujours difficile de prédire comment se déroulera un contre-la-montre après trois semaines de course. Mais demain, je vais donner ma vie pour ce maillot." (Belga)