Samedi, le quadruple vainqueur du Tour de France n'a rien cédé à son dauphin au classement, le Néerlandais Tom Dumoulin, dans la dernière étape de montagne. Au contraire, il a tenu à franchir la ligne devant lui dans la station située au pied du Cervin (nord-ouest) et a grignoté 6 secondes supplémentaires. Il ne reste plus qu'une étape de plat, dans la capitale italienne, pour que Froome devienne le premier Britannique à gagner le Tour d'Italie en 101 éditions. Il compte 46 secondes d'avance sur Dumoulin, vainqueur sortant. "Ce n'est pas encore fini mais la bataille est derrière nous", a annoncé le Britannique de 33 ans. "Quand je pense à ma position il y a deux jours... Je rêve!" Dans l'ultime ascension du Giro, Dumoulin a attaqué à Froome à plusieurs reprises. Mais le porteur du maillot rose a répliqué à chaque fois, sans jamais paraître en difficulté. "Respect", a commenté le Britannique. "Tom a été un rival féroce". Pour marquer un peu plus sa supériorité, Froome a contré sèchement son rival avant de couper son effort. Il a tenu ensuite à sprinter sur la ligne pour assurer le maillot bleu qui désigne le lauréat du GP de la montagne. La victoire d'étape est revenue à Nieve, qui s'est mêlé à l'échappée de 27 coureurs lancée dans la plaine avant de porter l'attaque décisive sur la partie la plus pentue du Saint-Pantaléon, à 32 kilomètres de l'arrivée. "Je n'aurais pas pu rêver d'un meilleur anniversaire", a déclaré le Basque, 34 ans ce samedi. (Belga)

Samedi, le quadruple vainqueur du Tour de France n'a rien cédé à son dauphin au classement, le Néerlandais Tom Dumoulin, dans la dernière étape de montagne. Au contraire, il a tenu à franchir la ligne devant lui dans la station située au pied du Cervin (nord-ouest) et a grignoté 6 secondes supplémentaires. Il ne reste plus qu'une étape de plat, dans la capitale italienne, pour que Froome devienne le premier Britannique à gagner le Tour d'Italie en 101 éditions. Il compte 46 secondes d'avance sur Dumoulin, vainqueur sortant. "Ce n'est pas encore fini mais la bataille est derrière nous", a annoncé le Britannique de 33 ans. "Quand je pense à ma position il y a deux jours... Je rêve!" Dans l'ultime ascension du Giro, Dumoulin a attaqué à Froome à plusieurs reprises. Mais le porteur du maillot rose a répliqué à chaque fois, sans jamais paraître en difficulté. "Respect", a commenté le Britannique. "Tom a été un rival féroce". Pour marquer un peu plus sa supériorité, Froome a contré sèchement son rival avant de couper son effort. Il a tenu ensuite à sprinter sur la ligne pour assurer le maillot bleu qui désigne le lauréat du GP de la montagne. La victoire d'étape est revenue à Nieve, qui s'est mêlé à l'échappée de 27 coureurs lancée dans la plaine avant de porter l'attaque décisive sur la partie la plus pentue du Saint-Pantaléon, à 32 kilomètres de l'arrivée. "Je n'aurais pas pu rêver d'un meilleur anniversaire", a déclaré le Basque, 34 ans ce samedi. (Belga)