"Je sais que je ne suis pas très explosif, donc j'avais besoin d'un long sprint pour me laisser une chance", a-t-il expliqué sur le site web de son équipe. "J'ai suivi mon instinct et j'ai été à fond à 250 mètres de l'arrivée. Malheureusement, Dries a été plus rapide d'une demi-roue, donc chapeau à lui. En tant qu'équipe, nous avons de nouveau montré que nous pouvions lutter pour la gagne. C'est peut-être bien le plus important." Tout comme De Bondt, Affini a souligné le travail collectif de l'échappée. "Nous avons décidé de partir doucement au début et de jouer pour voir ce que le peloton allait faire. Nous avons augmenté le rythme juste avant la montée dans l'espoir de prendre du temps supplémentaire, et ce plan s'est bien déroulé. Ensuite, nous avions tous le même objectif, la victoire d'étape, jusqu'à la ligne. Et là, j'ai malheureusement dû me contenter de la 2e place." (Belga)

"Je sais que je ne suis pas très explosif, donc j'avais besoin d'un long sprint pour me laisser une chance", a-t-il expliqué sur le site web de son équipe. "J'ai suivi mon instinct et j'ai été à fond à 250 mètres de l'arrivée. Malheureusement, Dries a été plus rapide d'une demi-roue, donc chapeau à lui. En tant qu'équipe, nous avons de nouveau montré que nous pouvions lutter pour la gagne. C'est peut-être bien le plus important." Tout comme De Bondt, Affini a souligné le travail collectif de l'échappée. "Nous avons décidé de partir doucement au début et de jouer pour voir ce que le peloton allait faire. Nous avons augmenté le rythme juste avant la montée dans l'espoir de prendre du temps supplémentaire, et ce plan s'est bien déroulé. Ensuite, nous avions tous le même objectif, la victoire d'étape, jusqu'à la ligne. Et là, j'ai malheureusement dû me contenter de la 2e place." (Belga)