"J'avais imaginé un scénario similaire à celui de l'année dernière dans l'étape après le jour de repos, qui est allée jusqu'au bout", a expliqué Naesen, qui avait alors terminé dixième. "Cette fois, ça n'a pas été le cas. J'espérais que nous partirions avec un groupe de 8 ou 10 coureurs, mais lorsque j'ai attaqué, seulement deux coureurs m'ont accompagné. C'est très difficile dans ces conditions." "La première heure a été vraiment été courue à fond pour creuser l'écart sur le peloton et rester devant. Puis, c'était encore à fond jusqu'à la fin. Ces 100 premiers kilomètres étaient peut-être des vacances pour le peloton, mais c'était un peu plus dur pour nous. Ça n'a pas marché. Dommage, mais je suis là pour me montrer et continuer à tenter ma chance", a confirmé Naesen. (Belga)

"J'avais imaginé un scénario similaire à celui de l'année dernière dans l'étape après le jour de repos, qui est allée jusqu'au bout", a expliqué Naesen, qui avait alors terminé dixième. "Cette fois, ça n'a pas été le cas. J'espérais que nous partirions avec un groupe de 8 ou 10 coureurs, mais lorsque j'ai attaqué, seulement deux coureurs m'ont accompagné. C'est très difficile dans ces conditions." "La première heure a été vraiment été courue à fond pour creuser l'écart sur le peloton et rester devant. Puis, c'était encore à fond jusqu'à la fin. Ces 100 premiers kilomètres étaient peut-être des vacances pour le peloton, mais c'était un peu plus dur pour nous. Ça n'a pas marché. Dommage, mais je suis là pour me montrer et continuer à tenter ma chance", a confirmé Naesen. (Belga)