Bardet a profité de sa présence en tête de la course tout au long de la journée et des deux autres cols, pour s'emparer du maillot de meilleur grimpeur de cette Vuelta que détenait l'Italien Damiano Caruso (Barhain-Victorious). L'Auvergnat décroche à 30 ans sa 9e victoire et la 2e en 2021. Le 5 août il avait remporté la 3e étape du Tour de Burgos. Il s'agit de sa 4e victoire dans un grand tour après trois succès sur le Tour de France. Le peloton avec tous les favoris accusait 14 minutes de retard avant l'ultime ascension. dans celui-ci, Miguel-Angel Lopez (Movistar), 5e du général à 3:28, passa à l'attaque à 2,8 km du sommet. Il a repris qu'une poignée de secondes sur Roglic mais 24 secondes sur le leader. Au classement général, le Norvégien Odd Christian Eiking (Intermarché- Wanty Gobert) a conservé le maillot rouge. Il a conservé 54 secondes d'avance sur le Français Guillaume Martin (Cofidis) et 1:36 sur le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma). Enric Mas (Movistar) est 4e à 2:11, Lopez 5e à 3:04. Un groupe de 18 coureurs parmi lesquels figuraient les Belges Jens Keukeleire et Sep Vanmarcke pris les devants après une dizaine de kilomètres. Le mieux classé était le Français Clément Champoussin qui accusait plus de 45 minutes de retard. Aussi, le peloton laissa faire et l'avance des fuyards monta à près de 9 minutes au km 70. Le premier des trois cols le Puerto Berzocana (3e cat, 7,7 km à 5,2 %) au km 87 et l'enchaînement avec l'Alto Collado de Ballesteros (1re catégorie, 2,8 km à 14 %) au km 98 n'ont pas rebattu les cartes, juste permis à Romain Bardet de prendre la tête du classement du meilleur grimpeur. Le peloton avait visiblement décidé de laisser les fuyards aller au bout et accusait près de 10 minutes de retard. Devant, les attaques ont débuté. Dani Navarro (Burgos-BH) et Nicolas Prodhomme (AG2R-Citroën) se forgèrent 40 secondes d'avance. Matthew Holmes et Vanmarcke ont réussi à les rejoindre à 30 km de l'arrivée. Alors qu'une jonction s'opérait Prodhomme repartit seul. Au moment d'aborder le dernier col, le Français possédait 1:05 d'avance sur le trio Navarro, Andrey Zeits et Ryan Gibbons. Bardet partait alors en contre. A 6 km du sommet, Bardet a repris Prodhomme et Zeits et fila immédiatement vers la victoire. Dimanche, à la veille de la seconde journée de repos, la 15e étape sera longue de 197,5 km et mènera les coureurs de Navalmoral de la Mata à El Barraco. Quatre ascensions animeront la course, la dernière le Puerto San Juan de Nava (3e cat., 8,6 km à 3,8%) a son sommet situé à un peu plus de 5 km de l'arrivée. (Belga)

Bardet a profité de sa présence en tête de la course tout au long de la journée et des deux autres cols, pour s'emparer du maillot de meilleur grimpeur de cette Vuelta que détenait l'Italien Damiano Caruso (Barhain-Victorious). L'Auvergnat décroche à 30 ans sa 9e victoire et la 2e en 2021. Le 5 août il avait remporté la 3e étape du Tour de Burgos. Il s'agit de sa 4e victoire dans un grand tour après trois succès sur le Tour de France. Le peloton avec tous les favoris accusait 14 minutes de retard avant l'ultime ascension. dans celui-ci, Miguel-Angel Lopez (Movistar), 5e du général à 3:28, passa à l'attaque à 2,8 km du sommet. Il a repris qu'une poignée de secondes sur Roglic mais 24 secondes sur le leader. Au classement général, le Norvégien Odd Christian Eiking (Intermarché- Wanty Gobert) a conservé le maillot rouge. Il a conservé 54 secondes d'avance sur le Français Guillaume Martin (Cofidis) et 1:36 sur le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma). Enric Mas (Movistar) est 4e à 2:11, Lopez 5e à 3:04. Un groupe de 18 coureurs parmi lesquels figuraient les Belges Jens Keukeleire et Sep Vanmarcke pris les devants après une dizaine de kilomètres. Le mieux classé était le Français Clément Champoussin qui accusait plus de 45 minutes de retard. Aussi, le peloton laissa faire et l'avance des fuyards monta à près de 9 minutes au km 70. Le premier des trois cols le Puerto Berzocana (3e cat, 7,7 km à 5,2 %) au km 87 et l'enchaînement avec l'Alto Collado de Ballesteros (1re catégorie, 2,8 km à 14 %) au km 98 n'ont pas rebattu les cartes, juste permis à Romain Bardet de prendre la tête du classement du meilleur grimpeur. Le peloton avait visiblement décidé de laisser les fuyards aller au bout et accusait près de 10 minutes de retard. Devant, les attaques ont débuté. Dani Navarro (Burgos-BH) et Nicolas Prodhomme (AG2R-Citroën) se forgèrent 40 secondes d'avance. Matthew Holmes et Vanmarcke ont réussi à les rejoindre à 30 km de l'arrivée. Alors qu'une jonction s'opérait Prodhomme repartit seul. Au moment d'aborder le dernier col, le Français possédait 1:05 d'avance sur le trio Navarro, Andrey Zeits et Ryan Gibbons. Bardet partait alors en contre. A 6 km du sommet, Bardet a repris Prodhomme et Zeits et fila immédiatement vers la victoire. Dimanche, à la veille de la seconde journée de repos, la 15e étape sera longue de 197,5 km et mènera les coureurs de Navalmoral de la Mata à El Barraco. Quatre ascensions animeront la course, la dernière le Puerto San Juan de Nava (3e cat., 8,6 km à 3,8%) a son sommet situé à un peu plus de 5 km de l'arrivée. (Belga)