"Je n'ai pas vraiment été impliqué dans la chute", a rassuré Primoz Roglic (Jumbo-Visma) à l'arrivée. "J'étais là, mais je ne suis pas tombé. Pour nous les coureurs du général, c'est la menace principale, surtout dans les étapes de sprints, il faut être devant mais on veut prendre le moins de risques possibles. Je ne connais pas les ascensions des jours à venir, je ne les ai jamais faites. J'ai juste vu les profils et toutes les infos. On a deux journées vraiment dures devant nous, surtout la dernière ascension demain, c'est vraiment difficile. Et la dernière montée d'après-demain doit être très belle, on dit que c'est le Galibier des Asturies. Je suis excité à l'idée de courir là-bas. Mes rivaux vont attaquer, c'est sûr, et ils voudront rendre la course difficile dès le départ. Il faudra que je sois prêt et que tout l'équipe soit prête pour ça". "La chute a été assez sévère", a expliqué de son côté Tadej Pogacar (EAU Team Emirates). "Je ne sais pas ce qui s'est passé. On roulait très vite et beaucoup de coureurs sont allés à terre. Je vais bien mais je crois que j'ai percuté Mezgec dans ma chute. Je ne sais pas comment il va. J'espère que tout le monde va bien et qu'il n'y a pas eu de blessures trop graves". Luka Mezgec (Mitchelton-Scott), Slovène lui aussi, a été transporté à l'hôpital après cette chute spectaculaire et a été contraint à l'abandon. Son équipe n'a pas encore communiqué sur l'état de ses blessures. (Belga)