"Je suis très heureux de la place à laquelle j'ai terminé cette étape, compte tenu de tout ce qui s'est passé avant", a déclaré Primoz Roglic samedi. "Je ne pouvais pas espérer mieux. Je surveillais en particulier (Adam]) Yates et Enric (Mas) mais dans le final il y avait beaucoup plus de protagonistes. Il fallait être très fort pour attaquer et s'en aller. J'ai maintenu la situation sous contrôle presque toute la journée. La première moitié de l'étape était belle. On a fait le tempo et je m'attendais à ce que des gars se donnent à fond ensuite puisque c'était la dernière étape montagneuse. Ineos a roulé fort et la course a explosé. J'ai hâte d'être au contre-la-montre final demain. On attend ce moment depuis longtemps. Finalement, on y est !" S'il conserve son maillot rouge à l'issue du chrono, le Slovène deviendra le deuxième coureur à remporter trois années de suite le Tour d'Espagne, après le Suisse Tony Rominger (1992-1994) (Belga)

"Je suis très heureux de la place à laquelle j'ai terminé cette étape, compte tenu de tout ce qui s'est passé avant", a déclaré Primoz Roglic samedi. "Je ne pouvais pas espérer mieux. Je surveillais en particulier (Adam]) Yates et Enric (Mas) mais dans le final il y avait beaucoup plus de protagonistes. Il fallait être très fort pour attaquer et s'en aller. J'ai maintenu la situation sous contrôle presque toute la journée. La première moitié de l'étape était belle. On a fait le tempo et je m'attendais à ce que des gars se donnent à fond ensuite puisque c'était la dernière étape montagneuse. Ineos a roulé fort et la course a explosé. J'ai hâte d'être au contre-la-montre final demain. On attend ce moment depuis longtemps. Finalement, on y est !" S'il conserve son maillot rouge à l'issue du chrono, le Slovène deviendra le deuxième coureur à remporter trois années de suite le Tour d'Espagne, après le Suisse Tony Rominger (1992-1994) (Belga)