L'étape, riche de quatre cols de première catégorie, a vu un groupe de 17 coureurs, dont Sander Armée (Lotto Soudal) - qui finira 10e à l'arrivée-, prendre la fuite après la première ascension du jour. Les échappés, qui ont débuté l'avant-dernière ascension avec 3:20 sur le peloton, ont vu Sergio Samitier (Euskadi-Murias) sortir du groupe à 9km du sommet. L'Espagnol a ensuite été rejoint par Ben O'Connor (Dimension Data) et Dani Navarro (Katusha Alpecin). Samitier a encore tenté sa chance en solitaire à 20 km de la ligne. Rejoint un moment par Vasil Kiryienka (Team Ineos), il a été rattrapé puis lâché par l'Américain Sepp Kuss (Jumbo-Visma), parti à 6,5 km de l'arrivée. Imprimant un rythme régulier, Kuss a résisté au retour de Geoghegan Hart et Guerreiro afin de s'offrir sa cinquième victoire chez les pros. L'Américain de 24 ans, natif du Colorado, décroche son premier succès en Europe après avoir enlevé trois étapes et le classement final du Tour de l'Utah en 2018. Dans le groupe des favoris, le Colombien Nairo Quintana (Movistar) n'a pas été capable de suivre les meilleurs alors que Roglic a lui répondu à l'attaque d'Alejandro Valverde (Movistar). Lundi, la 16e étape reliera Pravia à l'Alto de la Cubilla sur 144,4 km. L'arrivée sera jugée après une montée hors catégorie, longue de 17,8 kilomètres à 6,2% de moyenne. Mardi le peloton observera son deuxième jour de repos avant d'entamer sa dernière ligne droite vers Madrid, où le vainqueur final sera connu dimanche. (Belga)