"J'avais mal aux pattes depuis quelques jours. Je me plaignais que ça n'allait pas trop. Nous avons vécu une saison difficile, c'était un peu la galère sur le Tour de France. Nous sommes venus sur La Vuelta plus conquérants. Thibaut (Pinot, nldr) a abandonné mais on s'est remobilisé." Si le grimpeur français a déclaré en début d'étape qu'il n'avait pas trop la forme, il a tout de même remporté son premier succès sur un grand tour. "Je n'étais pas top au début mais j'arrive à l'emporter, c'est vraiment quelque chose d'exceptionnel. Je savais que j'avais du punch, que j'étais très fort dans des arrivées comme ça", a analysé Gaudu, 24 ans. "J'ai attendu les 150 derniers mètres pour attaquer, j'ai vu à 75m de la ligne que c'était gagné. C'est que du bonheur." (Belga)

"J'avais mal aux pattes depuis quelques jours. Je me plaignais que ça n'allait pas trop. Nous avons vécu une saison difficile, c'était un peu la galère sur le Tour de France. Nous sommes venus sur La Vuelta plus conquérants. Thibaut (Pinot, nldr) a abandonné mais on s'est remobilisé." Si le grimpeur français a déclaré en début d'étape qu'il n'avait pas trop la forme, il a tout de même remporté son premier succès sur un grand tour. "Je n'étais pas top au début mais j'arrive à l'emporter, c'est vraiment quelque chose d'exceptionnel. Je savais que j'avais du punch, que j'étais très fort dans des arrivées comme ça", a analysé Gaudu, 24 ans. "J'ai attendu les 150 derniers mètres pour attaquer, j'ai vu à 75m de la ligne que c'était gagné. C'est que du bonheur." (Belga)