"J'ai essayé, Kasper est venu avec moi. J'ai dû continuer à rouler, car derrière, il avait trois équipiers de Deceuninck-Quick Step", a raconté Stuyven. "Si je ne roulais pas, je risquais de ne rien obtenir. Alors j'ai décidé d'y aller à fond pour jouer le maillot de leader. Cela m'a couté des forces et au sprint il m'a devancé. Je suis le nouveau leader, il a gagné. J'espère ne pas regretter cette décision demain", a souri le coureur de Trek-Segafredo. Stuyven compte 13 secondes d'avance sur Colbrelli et 18 sur Lutsenko avant la dernière étape. "Cela m'a l'air bien, mais la course n'est pas encore terminée. Elle ne le sera qu'après avoir franchi la ligne d'arrivée demain. Je vais me battre. Je vais profiter de ce maillot ce soir et puis nous allons élaborer un plan pour le défendre. Je suis très heureux de ma forme. Après le Tour, j'ai effectué un camp d'entraînement en montagne. J'ai travaillé dur et c'est agréable de voir que ça a payé. Je me suis remis en forme et je suis récompensé aujourd'hui avec le maillot de leader." (Belga)