"C'était une journée difficile, donc je suis vraiment content que ce soit derrière nous", a confié le leader de la formation Jumbo-Visma au micro des organisateurs. "Le rythme était élevé, on est allé vite et à la fin il pleuvait. Il faisait froid, c'est une grosse journée difficile derrière nous. C'était la bonne décision de prendre les temps à 3km de l'arrivée, absolument, parce qu'avec de l'huile sur la route il ne fallait pas prendre plus de risques que nécessaire". Les temps ont en effet été gelés à trois bornes du but alors que le dernier rescapé du jour, l'Italien Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick Step) venait d'être repris, laissant la place aux sprinteurs. Jasper Philipsen (EAU Team Emirates) s'est montré le plus costaud offrant à la Belgique sa troisième victoire d'étape dans ce Tour d'Espagne. Tim Wellens (Lotto Soudal) a remporté les deux autres. Mais son succès la veille a laissé des traces d'autant que l'homme était dans l'échappée de 13 coureurs depuis le km 72. Tim Wellens a lâché complètement prise à 50 kilomètres de l'arrivée, finissant l'étape à près de 14 minutes du vainqueur du jour. (Belga)

"C'était une journée difficile, donc je suis vraiment content que ce soit derrière nous", a confié le leader de la formation Jumbo-Visma au micro des organisateurs. "Le rythme était élevé, on est allé vite et à la fin il pleuvait. Il faisait froid, c'est une grosse journée difficile derrière nous. C'était la bonne décision de prendre les temps à 3km de l'arrivée, absolument, parce qu'avec de l'huile sur la route il ne fallait pas prendre plus de risques que nécessaire". Les temps ont en effet été gelés à trois bornes du but alors que le dernier rescapé du jour, l'Italien Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick Step) venait d'être repris, laissant la place aux sprinteurs. Jasper Philipsen (EAU Team Emirates) s'est montré le plus costaud offrant à la Belgique sa troisième victoire d'étape dans ce Tour d'Espagne. Tim Wellens (Lotto Soudal) a remporté les deux autres. Mais son succès la veille a laissé des traces d'autant que l'homme était dans l'échappée de 13 coureurs depuis le km 72. Tim Wellens a lâché complètement prise à 50 kilomètres de l'arrivée, finissant l'étape à près de 14 minutes du vainqueur du jour. (Belga)