1. Kevin De Bruyne

ON S'INQUIÈTE POUR SON K

Depuis la Coupe du monde russe, on n'a plus jamais vu la peau rouge de KDB s'assortir avec les couleurs du maillot des Diables. Le maître à jouer des Citizens enchaîne les blessures encore plus vite que les caviars, à tel point qu'il a dû laisser les clés du camion skyblue à Bernardo Silva. 1.700 minutes jouées cette saison, c'est trop peu pour rappeler à la planète foot qu'il est devenu le meilleur relayeur du monde. Même si 90 contre Tottenham avaient suffi pour remettre son nom à la table des géants.

2. Obbi Oularé

© BELGA

PAUVRE D'OBBI

Un but toutes les 104 minutes jouées. Dit comme ça, ça fait penser au ratio des meilleurs attaquants européens. Le problème, c'est que ceux-là, ils jouent plus que 104 minutes par saison. Arrivé blessé, retapé à l'automne puis sorti sur blessure au beau milieu de nulle part lors d'un match d'Europa League presque anecdotique en Turquie, Obbi a toujours la poisse collée aux crampons. Petite consolation : finalement, il n'a marqué qu'un but de moins qu'Orlando Sa.

3. Thomas Meunier

© AFP

À NOS ACTES MANQUÉS

Vous connaissez sans doute cette impression. Ce soir, vous décidez de rentrer tôt. Et dans la foulée, vos potes vivent la soirée du siècle. Vous voilà condamnés à la revivre comme spectateur. C'est un peu l'histoire de l'année de Thomas Meunier : suspendu en demi-finale du Mondial contre la France, blessé pour les tragiques huitièmes de finale de C1 contre Manchester United, puis encore absent pour le PSG-Monaco synonyme de titre de champion. Le fameux sens du timing.

Retrouvez l'intégralité des poissards et l'intégralité du Top 100 dans votre Sport/Foot Magazine

ON S'INQUIÈTE POUR SON KDepuis la Coupe du monde russe, on n'a plus jamais vu la peau rouge de KDB s'assortir avec les couleurs du maillot des Diables. Le maître à jouer des Citizens enchaîne les blessures encore plus vite que les caviars, à tel point qu'il a dû laisser les clés du camion skyblue à Bernardo Silva. 1.700 minutes jouées cette saison, c'est trop peu pour rappeler à la planète foot qu'il est devenu le meilleur relayeur du monde. Même si 90 contre Tottenham avaient suffi pour remettre son nom à la table des géants.PAUVRE D'OBBIUn but toutes les 104 minutes jouées. Dit comme ça, ça fait penser au ratio des meilleurs attaquants européens. Le problème, c'est que ceux-là, ils jouent plus que 104 minutes par saison. Arrivé blessé, retapé à l'automne puis sorti sur blessure au beau milieu de nulle part lors d'un match d'Europa League presque anecdotique en Turquie, Obbi a toujours la poisse collée aux crampons. Petite consolation : finalement, il n'a marqué qu'un but de moins qu'Orlando Sa.À NOS ACTES MANQUÉSVous connaissez sans doute cette impression. Ce soir, vous décidez de rentrer tôt. Et dans la foulée, vos potes vivent la soirée du siècle. Vous voilà condamnés à la revivre comme spectateur. C'est un peu l'histoire de l'année de Thomas Meunier : suspendu en demi-finale du Mondial contre la France, blessé pour les tragiques huitièmes de finale de C1 contre Manchester United, puis encore absent pour le PSG-Monaco synonyme de titre de champion. Le fameux sens du timing.Retrouvez l'intégralité des poissards et l'intégralité du Top 100 dans votre Sport/Foot Magazine