Marc Coucke

Marc à l'ombre

Il se voyait déjà en haut de l'affiche, en pleine lumière, à la tête du plus grand club belge. Hem hem... Anderlecht n'est plus qu'un pauvre tortillard rouillé sur les rails de la Pro League. Très vite après la reprise, il s'est plaint d'avoir découvert des cadavres dans les placards. Les fans, eux, se plaignent de ne voir que des fantômes sur la pelouse. Est-ce que j'ai pas raison ? Oui tu as raison. Anderlecht, Anderlecht, Anderlecht moribond.

Mehdi Carcela

© BELGA

Le pied qui dort

Comment passer, en un an, de meilleur joueur des play-offs et de candidat Soulier d'Or à joueur complètement anonyme ? Il a trouvé la recette chez ses potes de Droixhe, sans doute. Sa saison en trois moments : la mauvaise tête à la reprise pour des histoires de sous et de transfert ; l'absence à la soirée du Soulier d'Or (il se serait endormi au pire moment), des PO sans relief. Pour sûr, il quittera à nouveau Sclessin cet été. Par la toute petite porte cette fois.

Suisse-Belgique

© BELGA

Coup de raclette

Ah, on allait aller très loin dans cette Ligue des Nations. Pensez donc, un demi-finaliste du Mondial qui se retrouve dans une petite poule avec les valeureux Islandais et les braves Suisses. Tout a fonctionné comme prévu. Jusqu'à cette terrible soirée à Lucerne. De 0-2 à 5-2 en moins de 70 minutes. Le retour triomphal à Bruxelles, la Grand-Place et tout ça, c'était il y a un an. Un siècle. Une éternité.

Retrouvez l'intégralité des losers et l'intégralité du Top 100 dans votre Sport/Foot Magazine

Marc à l'ombreIl se voyait déjà en haut de l'affiche, en pleine lumière, à la tête du plus grand club belge. Hem hem... Anderlecht n'est plus qu'un pauvre tortillard rouillé sur les rails de la Pro League. Très vite après la reprise, il s'est plaint d'avoir découvert des cadavres dans les placards. Les fans, eux, se plaignent de ne voir que des fantômes sur la pelouse. Est-ce que j'ai pas raison ? Oui tu as raison. Anderlecht, Anderlecht, Anderlecht moribond.Le pied qui dortComment passer, en un an, de meilleur joueur des play-offs et de candidat Soulier d'Or à joueur complètement anonyme ? Il a trouvé la recette chez ses potes de Droixhe, sans doute. Sa saison en trois moments : la mauvaise tête à la reprise pour des histoires de sous et de transfert ; l'absence à la soirée du Soulier d'Or (il se serait endormi au pire moment), des PO sans relief. Pour sûr, il quittera à nouveau Sclessin cet été. Par la toute petite porte cette fois.Coup de racletteAh, on allait aller très loin dans cette Ligue des Nations. Pensez donc, un demi-finaliste du Mondial qui se retrouve dans une petite poule avec les valeureux Islandais et les braves Suisses. Tout a fonctionné comme prévu. Jusqu'à cette terrible soirée à Lucerne. De 0-2 à 5-2 en moins de 70 minutes. Le retour triomphal à Bruxelles, la Grand-Place et tout ça, c'était il y a un an. Un siècle. Une éternité.Retrouvez l'intégralité des losers et l'intégralité du Top 100 dans votre Sport/Foot Magazine