Un trio comprenant précisément Toon Aerts, Wout van Aert et Michael Vanthourenhout, qui a ensuite dû lacher prise, s'est rapidement retrouvé aux commandes de la course. Toon Aerts, qui comptait treize secondes de retard à un moment donné, est parvenu à rejoindre Van Aert, et à le distancer. Le tenant du titre accusa visiblement le coup, mais gardait quand même en point de mire son rival, auquel il se savait supérieur au sprint. L'écart était cependant de 17 secondes à l'entame du sixième et dernier tour de 2,9 kilomètres, où la probabilité de voir Aerts rester hors de portée de Van Aert jusqu'à l'arrivée, semblait désormais très sérieuse. D'autant que l'avance du leader ne diminua pas par la suite, bien au contraire, ainsi qu'en témoigne l'écart final de 57 secondes enregistré sous la banderole, où le champion déchu fit signe qu'il n'en pouvait plus. Toon Aerts avait déjà enlevé quatre victoires cette saison (deux manches de Coupe du monde en Amérique, à Overijse et au Koppenberg), alors que Wout Van Aert, triple champion du monde (2016, 2017 et 2018), n'en compte que trois (à Ardooie, Bredene et La Mézière. Chez les Espoirs, le titre est revenu à Timo Kielich (Steylaerts-777) devant Lander Loockx et Niels Vandeputte. La course a été marquée par une grosse chute au départ, écartant déjà plusieurs coureurs sur un parcours rendu très boueux par les pluies. (Belga)

Un trio comprenant précisément Toon Aerts, Wout van Aert et Michael Vanthourenhout, qui a ensuite dû lacher prise, s'est rapidement retrouvé aux commandes de la course. Toon Aerts, qui comptait treize secondes de retard à un moment donné, est parvenu à rejoindre Van Aert, et à le distancer. Le tenant du titre accusa visiblement le coup, mais gardait quand même en point de mire son rival, auquel il se savait supérieur au sprint. L'écart était cependant de 17 secondes à l'entame du sixième et dernier tour de 2,9 kilomètres, où la probabilité de voir Aerts rester hors de portée de Van Aert jusqu'à l'arrivée, semblait désormais très sérieuse. D'autant que l'avance du leader ne diminua pas par la suite, bien au contraire, ainsi qu'en témoigne l'écart final de 57 secondes enregistré sous la banderole, où le champion déchu fit signe qu'il n'en pouvait plus. Toon Aerts avait déjà enlevé quatre victoires cette saison (deux manches de Coupe du monde en Amérique, à Overijse et au Koppenberg), alors que Wout Van Aert, triple champion du monde (2016, 2017 et 2018), n'en compte que trois (à Ardooie, Bredene et La Mézière. Chez les Espoirs, le titre est revenu à Timo Kielich (Steylaerts-777) devant Lander Loockx et Niels Vandeputte. La course a été marquée par une grosse chute au départ, écartant déjà plusieurs coureurs sur un parcours rendu très boueux par les pluies. (Belga)