Toma Nikiforov, 16e mondial dans sa catégorie, a été exclu (ippon) face au Russe Kirill Denisov, 21e judoka mondial, pour un comportement anti-sportif, alors qu'il menait par 2 waza-ari. A 33 secondes de la fin du combat, Nikiforov a été pénalisé pour une attaque trop agressive, touchant son adversaire au visage, suscitant l'ire du judoka belge qui comptait beaucoup sur ce rendez-vous parisien, le premier qui voit l'application des nouveaux règlements de la fédération internationale de judo. Toma Nikiforov s'était porté à l'attaque dès le début du combat pour réussir un waza-ari après une minute. Une minute plus tard, un second waza-ari lui est attribué. "Si ce n'est pas ippon, alors ce ne doit pas compter", selon Toma Nikiforov, mais le nouveau règlement prévoit bien désormais que les waza-ari ne se cumulent pas. Deux waza-ari ne sont plus équivalents de ippon. Nikorov revenait ensuite sur le geste ayant coûté son exclusion. "Le judo est un sport de contact. Je l'ai peut-être touché, mais il n'était pas dans mes intentions de commettre une agression. Je l'ai malencontreusement touché à la mâchoire, mais c'est tout. Je ne pense pas avoir enfreint le règlement", a ajouté Nikiforov dont les protestations, et celles de son coach Fabrice Flamand n'ont pas abouti. "C'est le premier tournoi où l'application des nouveaux règlements est de mise, cela met beaucoup de pression sur les juges. Tout se joue sur des détails et cela donne ce genre de décision stupide", fulminait aussi Fabrice Flamand, son coach. La veille, Kenneth Van Gansbeke (IJF 43) avait été battu lors de son deuxième combat en -66kg. (Belga)

Toma Nikiforov, 16e mondial dans sa catégorie, a été exclu (ippon) face au Russe Kirill Denisov, 21e judoka mondial, pour un comportement anti-sportif, alors qu'il menait par 2 waza-ari. A 33 secondes de la fin du combat, Nikiforov a été pénalisé pour une attaque trop agressive, touchant son adversaire au visage, suscitant l'ire du judoka belge qui comptait beaucoup sur ce rendez-vous parisien, le premier qui voit l'application des nouveaux règlements de la fédération internationale de judo. Toma Nikiforov s'était porté à l'attaque dès le début du combat pour réussir un waza-ari après une minute. Une minute plus tard, un second waza-ari lui est attribué. "Si ce n'est pas ippon, alors ce ne doit pas compter", selon Toma Nikiforov, mais le nouveau règlement prévoit bien désormais que les waza-ari ne se cumulent pas. Deux waza-ari ne sont plus équivalents de ippon. Nikorov revenait ensuite sur le geste ayant coûté son exclusion. "Le judo est un sport de contact. Je l'ai peut-être touché, mais il n'était pas dans mes intentions de commettre une agression. Je l'ai malencontreusement touché à la mâchoire, mais c'est tout. Je ne pense pas avoir enfreint le règlement", a ajouté Nikiforov dont les protestations, et celles de son coach Fabrice Flamand n'ont pas abouti. "C'est le premier tournoi où l'application des nouveaux règlements est de mise, cela met beaucoup de pression sur les juges. Tout se joue sur des détails et cela donne ce genre de décision stupide", fulminait aussi Fabrice Flamand, son coach. La veille, Kenneth Van Gansbeke (IJF 43) avait été battu lors de son deuxième combat en -66kg. (Belga)