"Je me sentais bien ces derniers jours. C'est parfait aujourd'hui. J'ai parfaitement négocié les virages, je n'ai pas fait de faute technique et je me sentais très bien sur le vélo", a réagi Dumoulin, pour qui "le tracé était parfait, très technique, avec beaucoup de virages". "C'est tout ce que je voulais: la première place et du temps pris sur mes adversaires", poursuit le champion du monde du contre-la-montre. "C'est parfait pour moi et pour l'équipe". Dumoulin a déjà distancé Chris Froome (Sky). Le Britannique, qui a chuté vendredi matin lors de la reconnaissance du parcours, a terminé 21e, à 37 secondes du Néerlandais. L'Italien Fabio Aru (UEA-Team Emirates) est lui 47e à 50 secondes. "Porter le maillot rose du début à la fin n'est pas un must", déclare Tom Dumoulin. "C'est bien de le porter maintenant, mais le Giro est encore long. Nous allons prendre jour après jour. Ce sera très difficile de conserver le maillot rose pendant trois semaines". (Belga)

"Je me sentais bien ces derniers jours. C'est parfait aujourd'hui. J'ai parfaitement négocié les virages, je n'ai pas fait de faute technique et je me sentais très bien sur le vélo", a réagi Dumoulin, pour qui "le tracé était parfait, très technique, avec beaucoup de virages". "C'est tout ce que je voulais: la première place et du temps pris sur mes adversaires", poursuit le champion du monde du contre-la-montre. "C'est parfait pour moi et pour l'équipe". Dumoulin a déjà distancé Chris Froome (Sky). Le Britannique, qui a chuté vendredi matin lors de la reconnaissance du parcours, a terminé 21e, à 37 secondes du Néerlandais. L'Italien Fabio Aru (UEA-Team Emirates) est lui 47e à 50 secondes. "Porter le maillot rose du début à la fin n'est pas un must", déclare Tom Dumoulin. "C'est bien de le porter maintenant, mais le Giro est encore long. Nous allons prendre jour après jour. Ce sera très difficile de conserver le maillot rose pendant trois semaines". (Belga)