Les crevaisons continuent en effet de rythmer le Dakar. Mardi, la Toyota Hilux 307 a dû s'arrêter deux fois encore pour changer une roue. "La course a été très longue. Notre position de départ n'était pas idéale et, dans la première partie, nous avons roulé longtemps dans la poussière de Martin Prokop qui était également dans celle du concurrent devant lui. Il était impossible de se rapprocher suffisamment pour le dépasser. Nous avons perdu de précieuses minutes à ce moment", a expliqué Tom Colsoul. "Dans les 30 premiers kilomètres, nous avons crevé par deux fois et de nombreux participants nous ont dépassé. Nous avons donc dû rouler à nouveau dans la poussière. Dans la troisième et dernière partie, la navigation était très difficile mais nous avons su nous en sortir." Mercredi une étape de 453 km qui attend les participants. La plus longue jusqu'à présent dans ce Dakar. "Ce sera à peu près la même chose. Une navigation difficile et un nombreux choix de pistes. Il faudra être vigilants dès les premiers mètres et cela nous a réussi aujourd'hui (mardi). Demain, nous devrons être bien réveillés car, au-delà de la réactivité, nous devrons aussi essayer d'éviter les crevaisons. Neuf crevaisons nous ont déjà coûté vingt minutes. Sans cela, nous serions facilement dans le top 5", a estimé encore Tom Colsoul. (Belga)

Les crevaisons continuent en effet de rythmer le Dakar. Mardi, la Toyota Hilux 307 a dû s'arrêter deux fois encore pour changer une roue. "La course a été très longue. Notre position de départ n'était pas idéale et, dans la première partie, nous avons roulé longtemps dans la poussière de Martin Prokop qui était également dans celle du concurrent devant lui. Il était impossible de se rapprocher suffisamment pour le dépasser. Nous avons perdu de précieuses minutes à ce moment", a expliqué Tom Colsoul. "Dans les 30 premiers kilomètres, nous avons crevé par deux fois et de nombreux participants nous ont dépassé. Nous avons donc dû rouler à nouveau dans la poussière. Dans la troisième et dernière partie, la navigation était très difficile mais nous avons su nous en sortir." Mercredi une étape de 453 km qui attend les participants. La plus longue jusqu'à présent dans ce Dakar. "Ce sera à peu près la même chose. Une navigation difficile et un nombreux choix de pistes. Il faudra être vigilants dès les premiers mètres et cela nous a réussi aujourd'hui (mardi). Demain, nous devrons être bien réveillés car, au-delà de la réactivité, nous devrons aussi essayer d'éviter les crevaisons. Neuf crevaisons nous ont déjà coûté vingt minutes. Sans cela, nous serions facilement dans le top 5", a estimé encore Tom Colsoul. (Belga)