Alors que bon nombre de joueurs se décident en cours de saison, celui que ses équipiers surnomment 'Sna' a pris son temps pour conclure son transfert. "Le Racing est mon club de coeur. J'y avais un contrat jusqu'en 2021. Je pouvais y mettre un terme mais pas à n'importe quelle date. Je voulais aussi le quitter d'une manière où tout le monde s'y retrouve", a expliqué le multiple meilleur buteur du championnat belge. "J'avais besoin de franchir une nouvelle étape dans ma carrière. Un nouveau défi se dessine au Léopold et c'est pour ce genre de challenge qu'un sportif vit. Et puis ce n'est pas comme si je partais loin de chez moi. Comme au Racing, il s'agit d'un club très familial, avec de véritables clubmen qui ?uvrent dans l'ombre", selon Boon dont la seule expérience à l'étranger se fit aux Pays-Bas, à Bloemendaal, entre 2013 et 2015. Le champion du monde, également vice-champion olympique et d'Europe, est le premier hockeyeur belge a avoir osé tenter le professionnalisme dans sa discipline. Avec succès, puisqu'outre sa carrière sportive il a développé sa propre 'Tom Boon Academy', présente dans de nombreux clubs en Belgique. Son image, gérée par la société Verhulst, est régulièrement prêtée à des marques commerciales. "C'est un fait que je pense déjà à ma reconversion. Intégrer plus tard une structure comme au Léopold ne serait pas pour me déplaire, mais rien n'est encore envisagé. D'abord le sportif. Il me reste encore de belles années devant moi", a conclu le meilleur buteur des Red Lions, auteur de près de 170 buts en 285 sélections. (Belga)